Economie

Et de 16 pour les Journées du maraîcher du Sahel !

François Paul Ramdé, Coordonnateur de l’UFC-Dori. (DR)

«Reconstruire le vivre ensemble au Sahel, le rôle des comités locaux de paix ». C’est sous ce thème que l’Union fraternelle des croyants de Dori (UFC-DORI) a organisé du 26 au 28 février 2021, la 16e édition de la Journée du maraîcher du Sahel.  A l’ouverture de la cérémonie le 26 février à Dori,  le coordonnateur de l’UFC-DORI, François Paul Ramdé, a saisi l’occasion pour présenter ce projet de plus d’une dizaine d’années d’existence. A travers son volet socioéconomique, l’UFC-DORI intervient dans l’hydraulique villageoise en accompagnant les populations les plus démunies à la maîtrise de l’eau de production par la réalisation de boulis, en les formant et en renforçant leurs capacités en techniques de production et en leur offrant des services de suivi de proximité avec la présence des animateurs techniciens dans les zones de couverture. Ce sont  environ deux mille (2 000) producteurs issus de vingt-quatre (24) organisations paysannes des provinces du Seno et du Yagha qui bénéficient de ces appuis. En termes d’acquis, on note, entre autres,  la maîtrise des techniques des productions bio par les producteurs accompagnés, la bonne organisation des groupements ayant des instances fonctionnelles, l’accroissement des recettes issues de la vente des produits maraîchers, l’amélioration de la ration alimentaire des populations, l’amélioration de l’hygiène dans le milieu villageois. L’une des solutions stratégiques pour accroître et optimiser les retombées de la culture maraîchère a été la création d’un cadre de partenariat et d’écoulement des produits.  C’est ainsi que les « Journées du maraîcher du Sahel » ont vu le jour en  2006. Au cours des quinze (15) premières éditions, des résultats importants ont été engrangés aussi bien en termes de volume de production vendue au cours de ces foires qu’en termes d’amélioration de la qualité de la production. 

Les producteurs maraîchers de la région prennent part à ce grand rendez-vous d’écoulement de leurs produits maraîchers. (DR)

L’édition de 2021 se tient dans un contexte où les membres de certaines organisations accompagnées par l’UFC Dori ont été contraints de fuir leurs zones de production face à l’insécurité. Toutes les structures, notamment, celles de Bani et de Gorgadji, n’ont donc pas exposé de produits. N’empêche !  Ce grand rendez-vous des maraîchers a réuni une fois de plus les producteurs en groupements ou en associations de la région en un seul lieu pour une exposition-vente de leurs produits maraîchers. Ces derniers, naturellement, redoublent d’effort pour être à la hauteur de la confiance placée en eux par les organisateurs.   « Beaucoup ne croyaient pas voir des légumes au Sahel, aujourd’hui, c’est pourtant une réalité. Après l’introduction de la culture maraîchère et la formation continue, on ne demande que davantage de soutien pour améliorer ce que nous faisons», a affirmé Timothée Tindano, leur porte-parole.  L’ouverture des stands et le démarrage de la foire   ont d’ailleurs permis d’écouler rapidement leurs produits à des prix abordables,  et aux citoyens de la ville de Dori de se ravitailler en produits et légumes de qualité. Il y avait sur l’aire d’exposition, des oignons, des pommes de terre, des carottes, des aubergines, du chou, de la laitue de bonne qualité, comparativement à la production de certaines localités.  En décidant également d’interpeller les comités locaux de paix (CLP) sur leur rôle dans la reconstruction du vivre ensemble au Sahel, à travers l’édition 2021, l’UFC continue son investissement dans la culture de la paix et de la sécurité.   Les CLP ont été mis en place pour la gestion des ouvrages de productions et constituent des entités villageoises en charge du maintien de la paix et de la cohésion sociale à travers la recherche de solutions endogènes et la prévention de potentielles menaces.  Il s’est agi pendant les JMS, de mettre le respect et la dignité au cœur des actions des différents acteurs, d’exploiter les ressources endogènes et les capacités des populations locales. « Notre région fait face à d’énormes difficultés qui menacent la sécurité, en général, et la sécurité alimentaire, en particulier, mais regorge également d’énormes potentialités que l’UFC participe à valoriser. C’est pourquoi je lance un appel à toutes les structures à bien vouloir conjuguer leurs efforts  afin de faire face à cette adversité de la nature », a indiqué Inoussa Kaboré, Secrétaire général de la région du Sahel, représentant le gouverneur. Les Forces de défense et de sécurité (FDS) ont d’ailleurs animé une communication sur le thème lors du Cadre de concertation entre producteurs (CaCoPro). Cette communication a permis de les sensibiliser pour une participation accrue à l’amélioration du climat sécuritaire dans la région du Sahel. Pour le représentant du ministre en charge de l’agriculture, Wendeida Abel Bagré, l’existence des journées du maraîcher est une aubaine qu’il faut préserver.  « La mise en place des CLP dans les zones d’intervention de l’UFC  confirme sa vision holistique du développement qui ne peut se faire sans un minimum de paix et de sécurité. Nous sommes convaincus que c’est ensemble que nous pourrons relever le défis du développement et cela doit se faire dans un climat de paix, de confiance mutuelle », a-t-il dit.

Pour stimuler davantage les producteurs vers leurs performances maximales, le comité d’organisation des JMS a initié le concours du meilleur groupement maraîcher. Pour cette année, le lauréat est le groupement de Bortoré de la Commune rurale de Titabé dans la province du Yagha. Il remporte du matériel d’exploitation et des semences maraîchères. o

Martin Sama

 

Encadré

Soutenir le PDI

Au regard de la dégradation quasi continuelle du climat sécuritaire amenuisant ainsi des perspectives certaines, la perspective majeure est de soutenir les producteurs PDI résidant dans la ville de Dori afin qu’ils puissent non seulement assurer une production à même de leur permettre de subvenir à leurs besoins, mais aussi de prendre part aux JMS qui sont devenues un rendez-vous annuel à ne pas manquer.o

Commentaires
RAF
RAF

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page