A la UneDBS

DBS: Mine d’or : premier lingot d’or pour Bomboré

• Mine d’or : premier lingot d’or pour Bomboré
Le 12 septembre 2022, la mine d’or de Bomboré a effectué sa première coulée d’or. L’annonce a été faite sur le site web de la société Orezone Gold Corporation.
La mine fonctionne comme prévu, et l’activité minière va s’accélérer jusqu’à ce que la production commerciale commence au début du quatrième trimestre de 2022, selon le communiqué de la société.
« En l’espace de 23 mois, nous avons réussi à financer et à construire ce projet entièrement nouveau, à extraire plus de 15,7 millions de tonnes de matériaux, dont 5,8 millions de tonnes de minerai, tout en préservant la santé et la sécurité de notre personnel », s’est réjoui le PDG de Orezone, Patrick Downey.

• Médias : L’Economiste du Bénin fête son jubilé d’étain
Notre homologue, L’Economiste du Bénin, a fêté ses dix ans d’existence, à travers une série d’activités sociales et sportives et pédagogiques, du 12 au 19 septembre dernier, à Cotonou. Le clou de cette commémoration a été l’organisation de la 1re édition du « Forum de L’Economiste », les 16 et 17 septembre 2022 à l’hôtel AZALAÏ de Cotonou (Bénin).
Cette rencontre était placée sous le parrainage de Romuald Wadagni, ministre d’Etat chargé de l’économie et des finances. Placé sous le thème « Efficacité de l’information économique et financière pour la croissance durable en Afrique subsaharienne », le forum a été conçu pour être un cadre d’échanges et de partage de l’information sur les questions essentielles de la transformation du continent.
A l’invitation du Directeur général de L’Economiste du Bénin, Léonard Dossou, L’Economiste du Faso a participé à ce forum animé par de grands noms de la finance, de l’économie et des médias du continent, dont Lionel Zinsou, Banquier d’affaires , Adama Wade, DG Financial Afrik, Blaise Ahouantchede, PDG Afrik Créances, Edoh Kossi Amenounvé, DG BRVM , Berenger Gloglo, Economiste. Nous y reviendrons.

• Changement climatique et insécurité alimentaire : le nouveau rapport de la Banque mondiale
Le changement climatique intensifie l’insécurité alimentaire en Afrique subsaharienne, avec des effets macroéconomiques négatifs durables, notamment, sur la croissance économique et la pauvreté. Les chocs successifs de la guerre de la Russie en Ukraine et de la pandémie de Covid-19 ont augmenté l’insécurité alimentaire de la zone d’au moins 30 % depuis le début de 2020.
En 2022, 12 % de la population souffre de malnutrition élevée et n’est pas en mesure de satisfaire ses besoins alimentaires de base. Pour en savoir plus sur la situation au niveau local, la Mission résidente de la Banque invite les hommes de presse à une téléconférence autour de la question. Elle est prévue pour le 19 septembre 2022. Nous y reviendrons.

• Marché régional : la signature Burkina peine toujours à l’extérieur
Le 14 septembre 2022, le Burkina Faso, à la demande de la DGTCP, lançait une émission simultanée d’Obligations de relance (ODR) du Trésor, respectivement à 5 ans et 7 ans pour un montant de 30 milliards FCFA.
Il s’agissait de la 6e intervention du pays sur la maturité de 5 ans et la 5e sur la maturité de 7 ans en 2022.
Finalement, le taux de couverture du montant mis en adjudication par les soumissions a été de 107,17%, pour un montant retenu de 30 milliards. Une bonne performance à vue d’œil.
Cependant, le compte rendu des émissions révèle qu’aucun pays de l’Union n’a voulu prêter de l’argent au Burkina, pour ce qui concerne l’OAT de 5ans. Les banques locales ont été les seules soumissionnaires pour cette maturité plus courte.

Commentaires
RAF
RAF

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page