A la UneEconomie

Situation économique: les patrons d’entreprise pessimistes

• Quant à une amélioration du climat des affaires

• Et prévoient une baisse des emplois

• Pour le 3e trimestre  2022

Que pensent nos chefs d’entreprises de la situation économique du 2e trimestre 2022 ? La réponse a été donnée, dans la note rapide des opinions des patrons, publiée le 18 octobre dernier. Celle-ci résume les opinions des chefs d’entreprises sur l’évolution des activités des entreprises et leur appréciation du climat des affaires, en général, et en particulier, dans leur secteur d’activités.

Maintien de la bonne conjoncture économique

Conformément aux prévisions assez optimistes des acteurs de l’économie, un trimestre plus tôt, la conjoncture économique nationale semble favorable au deuxième trimestre 2022. En effet, il ressort des opinions des chefs d’entreprises, que les recettes et la production sont en hausse, même si une baisse des effectifs employés et une détérioration du climat des affaires sont relevées. Il faut noter également qu’au deuxième trimestre 2022, les capacités de production ont diminué, occasionnant une accumulation des matières premières. Par rapport au deuxième trimestre 2021, la situation est différente par rapport au glissement trimestriel. En effet, les productions, les recettes, les emplois sont en baisse, avec des tensions de trésorerie et une détérioration du climat des affaires. Pour le trimestre à venir, les opérateurs économiques sont assez optimistes. Ils s’attendent à une augmentation de la production, des recettes, des tarifs appliqués, avec une détente de la trésorerie. Cependant, ils sont pessimistes quant à une amélioration du climat des affaires et prévoient une baisse des emplois.

Repli de l’activité dans les industries

Le deuxième trimestre 2022 se caractérise par un repli de l’activité dans l’industrie, selon les chefs d’entreprises. En effet, les acteurs du secteur ont exprimé une baisse des ventes, de la production et des effectifs employés, dans un climat des affaires défavorable et avec des tensions de trésorerie. Toutefois, ils notent un déstockage des matières premières et des produits finis. Par rapport au deuxième trimestre 2021, les acteurs du secteur considèrent que les ventes, la production et les effectifs employés sont en recul, tandis que les tarifs employés, les salaires, les prix locaux et importés, ainsi que les tarifs douaniers sont en hausse au deuxième trimestre 2022. Pour le trimestre à venir, les chefs d’entreprises demeurent pessimistes. Ils s’attendent à une baisse de la production, des ventes, des effectifs employés dans un climat des affaires délétère, avec des tensions de trésorerie.

Hausse de la production dans le secteur de l’énergie

Conformément aux prévisions optimistes des chefs d’entreprises, l’activité économique dans le secteur de l’énergie, au deuxième trimestre 2022, est marquée par une conjoncture favorable. En effet, la production a légèrement augmenté, comparativement au trimestre précédent, avec une stabilité des ventes, des effectifs employés, ainsi que la trésorerie. Le climat des affaires, dans le secteur de l’énergie, s’est amélioré au deuxième trimestre 2022, comparativement au premier trimestre 2022. Par rapport au deuxième trimestre 2021, la situation de l’activité économique, dans le secteur de l’énergie, est identique à celle du glissement trimestriel. En effet, excepté les salaires qui sont en hausse par rapport au premier trimestre de 2021, les recettes, les emplois, ainsi que les tarifs sont quasiment stables. Pour le trimestre à venir, les opérateurs du secteur sont assez optimistes. Ils s’attendent à une augmentation des ventes et une amélioration de la trésorerie et du climat des affaires. Ils sont cependant prudents quant à une augmentation des effectifs employés et de la production.

NK

 

Encadré

BTP : détérioration de l’activité

Conformément aux prévisions pessimistes des chefs d’entreprises, un trimestre plus tôt, l’activité dans le secteur des BTP est en recul au deuxième trimestre 2022. En effet, le nombre de chantiers, les recettes et les effectifs employés sont en régression, comparativement au premier trimestre 2022, dans un climat des affaires jugé défavorable. De même, les tensions de trésorerie se sont poursuivies. Comparativement au deuxième trimestre 2021, la situation n’est guère meilleure à celle du glissement trimestriel. En effet, le nombre de chantiers à exécuter, les recettes et les effectifs employés sont en recul. En ce qui concerne la conjoncture du trimestre à venir, les acteurs du secteur s’attendent à ce que la baisse amorcée au premier trimestre 2022 se poursuive. Les chefs d’entreprises s’attendent donc à une détérioration du climat des affaires, une baisse de l’effectif des employés, du nombre de chantiers, des recettes, ainsi qu’à une détérioration de la trésorerie.o

Commentaires
RAF
RAF

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page