Publi-COM

UEMOA: et de trois pour le «mois du consommer local»

• Une édition au milieu de crises sociopolitiques

• Les exposants formés sur  la qualité

• L’emballage et les étiquettes pour une plus grande compétitivité sur le marché

Les officiels procédant à la coupure du ruban marquant l’ouverture de la foire

«Consommation des produits locaux, un levier d’accroissement des investissements productifs, de développement et d’intégration régionale ». C’est sous ce thème que la troisième édition de l’initiative « Mois d’octobre, mois du consommer local », dans l’ensemble des Etats membres de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), s’est déroulée. La cérémonie officielle de lancement a eu lieu le mercredi 26 octobre 2022, au siège de l’institution, avec quelques retards dus à la situation politique récente du Burkina Faso.

Cette troisième édition consacre la volonté de la Commission et des Etats membres de l’UEMOA de pérenniser cette activité de promotion économique et d’en faire l’un des principaux leviers de la compétitivité de nos entreprises et de la croissance du niveau des échanges intra-communautaires. Elle est marquée, au niveau régional, par une conférence publique avec trois panels, et l’exposition-vente de produits originaires de l’espace UEMOA. L’une des innovations de cette édition est la session de formation organisée sur le thème de la qualité, avec pour objectif d’informer et de sensibiliser les exposants de cette 3e édition sur l’importance de l’emballage et des étiquettes dans la promotion des produits de qualité pour une plus grande compétitivité sur le marché.

Pour la Chambre consulaire régionale, cette manifestation participe à donner des ressorts endogènes à nos économies, pour leur permettre de faire des bonds de qualité sur le chemin de la croissance et du développement. « S’il est vrai que par la répétition, on crée des croyances et des convictions, alors, notre espace est en train, année après année, de poser les bases d’une tradition de reconsidération et de valorisation des produits locaux », a indiqué Adama Ouédraogo, vice-président de la Chambre consulaire régionale de l’UEMOA. « L’initiative est une réponse endogène à divers problèmes liés à la valorisation de notre potentiel agricole, artisanal et culturel. C’est une œuvre de longue haleine dont les résultats ne sauraient être visibles à court terme », a renchéri Fidèle Ilboudo, Secrétaire général du ministère en charge du commerce du Burkina Faso.

Le Commissaire chargé de l’aménagement du territoire communautaire et des transports, Jonas Gbian, chargé de l’intérim du président de la Commission de l’UEMOA, a annoncé que la Commission et la Chambre consulaire régionale de l’UEMOA envisageaient, avec le soutien du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), de doter l’Union d’un plan stratégique régional ZLECAF pour renforcer la compétitivité des économies des Etats membres et spécifiquement du secteur privé. « Ce plan devrait permettre de mieux valoriser la consommation des produits originaires de l’espace UEMOA, au regard de son effet multiplicateur sur la croissance et l’intégration économique », a-t-il rassuré.

Malgré le retard constaté au niveau de la Commission pour des raisons indépendantes de sa volonté, les cérémonies de lancement au niveau national ont été réalisées successivement : en Guinée-Bissau et au Niger, le 1er octobre 2022 ;  au Bénin, le 11 octobre 2022 ; en Côte d’Ivoire et au Togo, le 13 octobre 2022. La réalisation de cette 3e édition dans les autres Etats membres est attendue.

« Mois d’octobre, mois du consommer local » est une initiative prise par les ministres chargés du commerce de l’UEMOA, au cours de leur réunion annuelle tenue ici, à Ouagadougou, le 25 octobre 2019.  Elle vise essentiellement à encourager la consommation des produits locaux et communautaires par les 130,8 millions d’habitants que compte notre espace, et sa promotion vis-à-vis des autres pays du monde, surtout dans le contexte actuel de mise en œuvre de l’accord de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF).

Martin SAMA

 

Encadré

Paroles d’exposants

Odette Kataka, Togo: « Nous sommes là pour présenter nos produits aux autres producteurs de la sous-région, tisser des partenariats et prospecter pour avoir des représentants dans les autres pays. Nous allons faire le tour des stands et discuter avec les autres exposants dans ce sens ».

Kouana Nina, Côte d’Ivoire

« Il y a beaucoup d’amélioration par rapport à la dernière édition, car nos stands sont logés dans un grand chapiteau climatisé, et cela met nos produits et nous-mêmes à l’abri de la chaleur. Nous espérons faire connaitre davantage nos produits et nouer des partenariats pour de futures affaires. »

Luigina Caelani Gomes, Guinée Bissau

«  Si les Burkinabè, les Ivoiriens et les ressortissants des autres pays de l’Union découvrent les produits de chez nous, ils vont faire des commandes pour leur pays, c’est pourquoi nous avons fait le déplacement pour expliquer et faire connaitre ce que nous avons comme produits ».

Salfo Tiendrébeogo, Burkina Faso

« Cette exposition nous offre de la visibilité et nous espérons avoir des opportunités pour atteindre notre objectif qui est d’être leader dans la transformation du souchet. Nous déplorons le fait que la foire ne soit pas ouverte au grand public ; nous allons nous contenter du personnel de l’UEMOA,  mais cela limite la portée de nos affaires ».

Commentaires
RAF
RAF

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page