A la UnePubli-COM

ENAM: les énarques de la promotion « Sursaut patriotique » engagés

• 638 nouvelles compétences au profit de l’Administration

• Tidiane Barry et Soungalo Appolinaire Ouattara parrainent

• Près de deux milliards FCFA injectés par des opérateurs économiques

Le 20 décembre, sur le complexe sportif de l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (ENAM), l’heure n’est pas aux activités sportives, mais aux réjouissances publiques. En cette soirée, les énarques baignent dans l’allégresse. Dans une ambiance enjouée, ils sont sortis nombreux, arborant fièrement leur tenue, pagne traditionnel de couleur bleu-blanc pour les uns, costume bleu assorti de cravate rouge nouée sur chemise bleue pour les autres, pour célébrer la cérémonie de sortie de promotion 2020-2022, qui marque le dénouement de leur formation de durées diverses en fonction des cycles. Un autre fait, le protocole établi laissait à penser à un cérémonial militaire ou d’Etat.

Les autorités présentes pour magnifier l’excellence. (Yvan SAMA)

Cette cérémonie, placée sous le très haut patronage de Maître Appolinaire Joachimsom  Kyelem de Tambèla, Premier ministre, chef du gouvernement, a connu sa présence, celle du président de l’Assemblée législative de transition, des présidents d’institutions, des membres du gouvernement, des représentants du corps diplomatique et de troupes militaires et paramilitaires. Elle a été organisée autour du thème de réflexion : « Défis sécuritaires et résilience administrative : quelle contribution de l’énarque ? »

Les parrains, M. Tidiane Barry, à droite, M. Soungalo Ouattara, à gauche. (Yvan SAMA)

Cette cuvée de 638 énarques, baptisée « Sursaut patriotique », a plébiscité deux personnalités pour parrains. Il s’agit de Soungalo Appolinaire Ouattara, ancien président de l’Assemblée nationale, ancien ministre en charge de fonction publique, haut commis de l’Etat au parcours exemplaire, selon les mots de Bassolma Bazié. Et de Tidiane Barry, Directeur général de la société minière IAMGOLG ESSAKANE SA.

La cérémonie de sortie, aux allures d’une fête nationale, a été marquée par des allocutions, la décoration des personnes dont le mérite a été reconnu, la remise d’attestations de reconnaissance aux personnes dévouées pour la cause de l’ENAM et la remise d’attestations de succès aux impétrants.

Signature du livre d’or par le Premier ministre

Du discours du Premier ministre prononcé par Bassolma Bazié, ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale, il est ressorti que le choix de ces personnalités comme parrains traduit la volonté des énarques de magnifier les diverses qualités qu’ils incarnent. Aussi, le thème de la cérémonie a été jugé conforme aux objectifs de la Transition. Le Premier ministre a invité les énarques à hisser haut le flambeau de l’excellence dans ce contexte de menace sécuritaire. « Ne vous lassez pas des valeurs de discipline, de ponctualité, de rigueur, et d’intégrité, des règles d’éthique et de déontologie et soyez des forces de proposition », a-t-il conseillé aux impétrants. Il a exprimé son admiration pour les parrains et a salué leur accompagnement.

Tidiane Barry a pris la parole au nom des parrains pour s’adresser à leurs filleuls. D’emblée, il a salué la pertinence du thème qu’il affirme être en phase avec l’actualité nationale. Il traduit l’engagement de nos filleuls à jouer leur partition dans la lutte engagée contre le terrorisme, a-t-il renchéri. Par ailleurs, ils ont saisi cette aubaine pour prodiguer des conseils.

Dans un monde en pleine transformation, il n’y a pas place pour le laxisme, cultivez l’humilité, refusez de faire partir des chaînes de corrupteurs et de corrompus organisés, soyez d’ardents défenseurs de l’intérêt public, c’est à travers ces mots qu’ils ont harangué leurs filleuls.

Le DG de l’ENAM, Dr Jacob Yarabatioula, a noté que l’ENAM renouait avec une tradition, celle de présenter les impétrants au chef du gouvernement à la fin de leur formation, après trois années de suspension due à la pandémie de  Covid-19, également aux travaux en cours au sein de l’établissement. Il a rendu hommage à son prédécesseur, Pr Awalou Ouédraogo, pour le travail qu’il a abattu. En outre, il a félicité les lauréats des différentes promotions concernées et témoigné sa gratitude. « Après deux années d’intenses apprentissages de la science administrative sous toutes ses coutures, nous sommes prêts pour servir la patrie avec dévouement, loyauté et intégrité », a laissé entendre Aimé Bado, délégué général des élèves.

L’Ecole nationale d’administration et de magistrature a été créée par un décret présidentiel du 4 décembre 1959, plus vieille que la date d’indépendance de notre pays, pour assurer la formation et le perfectionnement de l’Etat. Elle forme les cadres de l’Etat, les agents des collectivités territoriales, ceux des structures parapubliques et privées.o

Rahim OUEDRAODO (Collaborateur)

 

Commentaires
RAF
RAF

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page