A la UneEntreprises

Réseau des caisses populaires du Burkina Faso: un cinquantenaire sous le signe de la résilience

• De 1972 à 2022

• Plus de 4.000 milliards FCFA injectés dans l’économie

• 58 milliards FCFA octroyés à 1 million de femmes

Cela fait exactement 50 ans que le Réseau des caisses populaires du Burkina Faso (RCPB) participe au développement économique des millions de Burkinabè. Mieux, en 50 ans d’existence, le RCPB a énormément contribué à l’économie nationale, à travers plusieurs investissements à forte valeur ajoutée. Le 22 décembre 2022, à Ouagadougou, les premiers responsables de la Faîtière des caisses populaires du Burkina Faso (FCPB) sont revenus sur les faits marquants de ce demi-siècle d’existence.

RCPB, la plus ancienne institution financière

La Directrice générale de la FCPB, Azaratou Sondo/Nignan, souhaite qu’à l’horizon 2026, le RCPB soit le mouvement coopératif ayant les meilleures performances financières et sociales dans l’espace UEMOA, par l’engagement des personnes, la qualité de service et la digitalisation. (Ph. DR)

D’entrée, la Directrice générale de la FCPB, Azaratou Sondo/Nignan, a rappelé que le RCPB avait été porté sur les fonts baptismaux en 1972. Depuis cette date, dit-elle, le RCPB est l’institution de microfinance (IMF) la plus importante et la plus ancienne du pays. Il fait partie des plus anciennes et des plus grandes institutions financières de l’Afrique de l’Ouest et couvre l’ensemble du pays, avec plus de 200 points de vente. Pour la Directrice générale, cet anniversaire est la marque d’un RCPB résilient.

Elle explique que dans le contexte sécuritaire, des institutions financières privées ont plié bagages, mais les caisses populaires sont restées ouvertes pour le bonheur de la clientèle.

La plus grande fierté attribuée au RCPB, selon les conférenciers, est la mobilisation de l’épargne locale, le développement d’entreprises coopératives d’épargne et de crédits faibles et rentables et la promotion des services financiers accessibles et adaptés. Mieux, le RCPB est très présent dans le financement de tous les secteurs d’activités et l’accompagnement d’une diversité de cibles.

Son apport à l’économie nationale est significatif : plus de 80 milliards FCFA injectés par an dans l’économie nationale, soit un cumul de 4.000 milliards FCFA sur 50 ans. Au moins 7 millions de Burkinabè servis annuellement. L’octroi de plus de 58 milliards FCFA aux femmes à revenus modestes, avec 1.603.394 bénéficiaires à travers des programmes spécifiques. Le développement des produits et services spécifiques pour les jeunes, les femmes, les agriculteurs, le secteur informel et d’autres catégories de personnes vulnérables.

Plus de 20.000 emplois directs créés

Dans le domaine de l’emploi, le RCPB a créé plus de 2.000 emplois directs, toute chose qui lui a valu d’être désigné 5 fois meilleur employeur. 86.000 emplois indirects créés et l’encadrement de plus de 15.000 stagiaires et la formation de plus de 10.000 dirigeants bénévoles. En matière de responsabilité sociale d’entreprise, plus de 216 millions FCFA ont été consacrés à la lutte contre le VIH/Sida. Les caisses de l’Etat ne sont pas en reste, plus de 15 milliards FCFA d’impôts, à travers le reversement de l’IUTS. La contribution à la réalisation ou financement des centres de santé, du matériel d’assainissement, des infrastructures socio-éducatives et sportives, au profit des groupes cibles démunis, le tout d’un montant global de plus de 15 milliards FCFA, etc.

Des ambitions

Le dynamisme du personnel a été reconnu et salué. (Ph. DR)

Les ambitions du RCPB est d’accentuer la contribution au développement de tous les secteurs d’activités du pays, avec une progression d’au moins 10% par an, être plus proche des populations, amorcer un virage à 360° vers la digitalisation des services et accroître l’inclusion financière, développer une offre intégrée de services de bancassurance et digitale, grâce à l’unité d’affaires, la compagnie d’assurance CIF-Vie Burkina. A ce jour, le RCPB compte 35 caisses populaires. La clientèle et le dynamisme du personnel ont été reconnus et salués.

Cinquantenaire : activités prévues

Pour marquer d’une pierre blanche ces noces d’or, il est prévu la construction d’au moins 3 écoles primaires dans la province de la Bougouriba, la réalisation du Branding et le relookage des trois premières caisses populaires (les agences actuelles de Diébougou, Dissin et Koper), des dons et prises en charge diverses, l’organisation de la nuit des bâtisseurs, une  course cycliste du cinquantenaire, etc.

RD

Commentaires
RAF
RAF

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page