Deprecated: htmlspecialchars(): Passing null to parameter #1 ($string) of type string is deprecated in /home/leconomistedufas/public_html/wp-includes/formatting.php on line 4732
DBS

DBS: Emission de titres ce 15 mars: le Burkina ira-t-il au bout de l’opération ?

• Emission de titres ce 15 mars: le Burkina ira-t-il au bout de l’opération ?

Cette fois-ci sera-t-elle la bonne ? Le Burkina Faso sera de retour, ce 15 mars 2023, sur le marché financier régional. Le pays recherche 30 milliards FCFA, à travers une émission de Bons et Obligations assimilables du Trésor de maturité initiale de 182 jours et 3 ans.

Rappelons que l’émission du 1er mars dernier, prévue par le pays, a été reportée. Le pays était à la recherche de 30 milliards FCFA.  L’opération consistait en une émission simultanée de Bons et Obligations assimilables du Trésor d’une maturité de 91 jours et 3 ans. Il s’agit du second report d’une émission du Burkina Faso depuis le début de cette année.

• 2.493 agents en position irrégulière

Les agents en position irrégulière sont ceux qui n’ont pas repris service à l’expiration de leur disponibilité, détachement ou stage. Au 31 décembre 2021, on dénombrait 2.493 agents dans une de ces positions, dont 48,58% en positions irrégulières de disponibilité, 38,83% de détachement irrégulier et 12,60% en stages irréguliers. Ces statistiques émanent du ministère de la Fonction publique.

Qu’est-ce qui explique ce chiffre ? Selon le ministère, cette situation pourrait s’expliquer par le manque de réactivité des supérieurs hiérarchiques des agents concernés et/ou des acteurs de la gestion des ressources humaines qui ne prennent pas les dispositions pour interpeler les intéressés ou pour enclencher la procédure de mise en demeure.

Les ministères en charge de la santé, de l’enseignement supérieur et de l’éducation nationale regroupent à eux seuls 1.552 sur 2.493 agents en position irrégulière, soit 62,25%. En effet, le ministère en charge de la santé enregistre 32,33%, le ministère en charge de l’enseignement supérieur 16% et le ministère en charge de l’éducation nationale 13,92%.

• Iamgold : un nouveau PDG au siège

La maison mère d’Essakane SA , Iamgold, a nommé, le 6 mars dernier, un nouveau Président- Directeur général, en la personne de Renaud Adams. Cette décision met fin à l’intérim assuré, depuis plusieurs mois, par Maryse Bélanger, présidente du Conseil d’administration. Iamgold est une compagnie canadienne active dans l’exploration et l’exploitation de l’or en Afrique de l’Ouest. Elle détient 90 % dans la mine d’or Essakane au Burkina Faso, laquelle a produit 480 000 onces en 2022. Il devra superviser l’entrée en production prochaine de la mine d’or Côté Gold au Canada et maintenir les bons résultats d’Essakane au Burkina Faso, où la production a dépassé les prévisions l’année dernière. Le groupe a également nommé un nouveau directeur financier, en la personne de Maarten Theunissen. Du côté d’Essakane SA  au Burkina Faso, un poste vacant est à constater depuis le départ du Directeur pays, la semaine dernière, pour la compagnie Endeavour Mining

• PReCA : des bénéficiaires sont passés à la caisse

Le Projet de résilience et de compétitivité agricole (PReCA) est un projet intégré de soutien à la production agricole qui intervient prioritairement dans les domaines des aménagements hydro-agricoles, du soutien à la production, du désenclavement des grandes zones de production et de l’entrepreneuriat agricole.  Dans le domaine spécifique de l’entrepreneuriat agricole, le ministère en charge de l’agriculture a mobilisé plus de soixante milliards FCFA, avec l’appui de la Banque mondiale, pour financer les microprojets et sous-projets dans le secteur agricole et agroalimentaire dans les 13 régions du Burkina Faso, au profit de 1819 promoteurs. La mise en œuvre de la 3e phase a permis le financement, en 2022, de 418 microprojets (MP) pour un montant global de 1.236.150.545 FCFA, dont une subvention de PReCA  à 919.879.801 FCFA. Le financement en cours de 865 microprojets pour un montant de 2. 653.088.502 FCFA, dont une subvention du PReCA de 2.025.777.601 FCFA; l’approbation de 536 sous-projets pour un besoin de financement de 56. 151 812 080 FCFA. Une priorité est accordée aux femmes et jeunes évoluant dans le domaine de la production, de la transformation et de la commercialisation des filières riz, maïs, tomate, oignon, anacarde, karité et mangue. Pour bénéficier d’une subvention, les promoteurs de microprojets et de sous-projets ont passé les phases de présélection, de sélection et ont fourni leur apport personnel. Le 09 mars 2023, a eu lieu la cérémonie officielle de signature des conventions de cofinancement et de remise symbolique  des chèques à des bénéficiaires.

Commentaires
RAF

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Deprecated: htmlspecialchars(): Passing null to parameter #1 ($string) of type string is deprecated in /home/leconomistedufas/public_html/wp-includes/formatting.php on line 4732