Editorial

Editorial: cancers

L

e Conseil des ministres du 19 avril 2023 a pris une décision importante concernant la prise en charge du traitement des cancers par radiothérapie. En fonction des catégories, la prise en charge va de 100% à 70 %.  Sont concernés, les cancers de la femme, ceux des enfants, de la prostate et des personnes indigentes. Qu’importe la catégorie, c’est un grand soulagement pour les malades de plus en plus nombreux et leurs familles. Le fait que le traitement par radiothérapie soit enfin disponible au Faso a été salué par tous et ce, malgré le faux départ du centre de Bogodogo. Aujourd’hui, le gouvernement va plus loin en allégeant les charges des familles.

En 2018, la radiothérapie pour le cancer du sein coûtait en moyenne 2,5 millions FCFA dans les pays de l’Afrique de l’Ouest, environ 6 millions dans les pays magrébins et encore plus en Europe. Ces estimations étaient presque pareilles pour le traitement des autres types de cancer. Le défi aujourd’hui, c’est de maintenir cette chaîne de solidarité, la renforcer au fil des ans, et surtout maintenir l’unité de soins opérationnelle. Car, le nombre de malades au Burkina Faso est insoupçonné. Selon les données de l’OMS, d’ici 2030, il pourrait y avoir 26,4 millions de nouveaux cas de cancer et plus de 17 millions de décès dus à cette maladie par an dans le monde.o

Abdoulaye TAO

Commentaires
RAF
RAF

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page