A la UneFocus

Climat des affaires: le secteur privé veut un Code de travail consensuel

• Un bureau de licence d’affaires unique

• 26 réformes réalisées sur 82 en 2022

Le secteur privé burkinabè, qui constitue près de 80% de l’économie burkinabè, attend de l’Etat des réformes fortes et indispensables pour continuer à jouer son rôle de moteur de croissance. Au titre de 2023, les réformes attendues, à en croire le premier vice-président de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF), Mamady Sanoh, portent sur l’adoption d’un Code de travail consensuel entre le Patronat et l’Exécutif.

Le secteur privé est le premier employeur du pays des Hommes intègres, après l’Etat, à ce titre, Mamady Sanoh, qui a pris part le 17 avril 2023, à la première session ordinaire du dispositif institutionnel de pilotage et du suivi de l’amélioration du climat des affaires de l’année 2023, a souhaité que ce Code de travail qui, selon nos informations, se trouve dans les « couloirs » de l’Assemblée législative de transition, puisse prendre en compte les intérêts du Patronat, ainsi que ceux des travailleurs. La deuxième attente porte sur la mise en place d’un bureau de licence d’affaires unique. Pour le représentant du secteur privé à cette rencontre, ce bureau permettra à toutes les entreprises et opérateurs économiques d’avoir un seul et unique interlocuteur. Autres préoccupations portent sur les litiges fonciers que rencontrent les investisseurs, la proposition de certaines réformes juridiques et une parfaite symbiose entre le secteur privé et l’Etat pour booster l’économie nationale. Mais l’attente urgente est et demeure une stabilité sécuritaire, car « l’argent n’aime pas le bruit des canons ».

Mamady Sanoh n’a pas manqué de saluer et reconnaître les efforts constants que mène l’Etat pour une amélioration du climat des affaires au Burkina Faso. Selon le rapport de mise en œuvre de la tranche annuelle 2022 du Plan stratégique d’amélioration du climat des affaires (PSACA) 2021-2025, publié en janvier 2023, et qui a fait l’objet de discussion le 17 avril 2023, entre le gouvernement et les partenaires techniques et financiers (PTF), à la date du 31 décembre 2022, le taux moyen de mise en œuvre des réformes est estimé à 49,46%. Sur les 82 réformes identifiées pour être mises en œuvre par les départements ministériels et les autres structures concernées, 26 réformes ont été réalisées, ce qui représente 31,71% du total. 31 réformes en cours de réalisation et 25 réformes non réalisées.

Ambéternifa Crépin SOMDA

 

Encadré

Les réformes en cours pour l’amélioration du climat des affaires

. L’adoption des nouveaux textes sur le dispositif institutionnel de pilotage et de suivi de l’amélioration de l’environnement des affaires créant la Cellule de coordination chargée du suivi de la mise en œuvre des réformes ;

· Le renforcement de la résilience énergétique des nœuds de distribution du RESINA ; l’institution d’un identifiant unique d’immatriculation des entreprises ; 

· L’adoption du décret portant élargissement des compétences et réorganisation des CEFORE ; 

· L’intégration dans le module CEFORE d’une fonctionnalité permettant de générer automatiquement les délais de création d’entreprise et d’assurer le suivi des dossiers en ligne ;

· La mise en ligne des RCCM et les sûretés pour qu’ils soient consultables en ligne par les banques ;

· L’interconnexion de l’ensemble des Mairies et des partenaires CEFAC de la ville de Ouagadougou intervenant dans la chaîne d’instruction des actes de construire à la plateforme CEFAC ;

· La mise en conformité des arrêtés de production des documents de pré-dédouanement avec la plateforme SYLVIE par la modification des arrêtés portant sur la production des différents documents de pré-dédouanement ; 

· La mise en production du certificat phytosanitaire sur la plateforme « SYLVIE » ; 

· La dématérialisation du processus de passation des marchés publics.

Source : Rapport 2022

Commentaires
RAF
RAF

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page