A la UneEconomie

E-bulletin: désormais disponible

• Fini les déplacements coûteux et les pertes de temps

• La dématérialisation en marche

• Efficace, efficient et économique

Pour le ministre de l’Economie, des Finances et de la Prospective, Dr Aboubakar Nacanabo, finis désormais les déplacements parfois coûteux, les pertes de temps et tous les désagréments qui peuvent en découler. (Ph. Yvan Sama)

Désormais, plus besoin pour les fonctionnaires burkinabè de s’aligner devant les guichets de la Solde pour récupérer leur bulletin de paie. Mieux, plus besoin pour eux de parcourir de longues distances pour venir à Ouagadougou pour y chercher leur bulletin de paie. Finis aussi les pertes de temps et tous les désagréments qui peuvent en découler. L’Etat burkinabè a décidé de pallier leur souffrance en mettant à leur disposition des bulletins électroniques. En d’autres termes, le e-bulletin est en vigueur depuis le 24 avril 2023. Ce jour-là, à partir d’un clic, le ministre de l’Economie, des Finances et de la Prospective, Dr Aboubakar Nacanabo, a procédé à son  lancement officiel. Le ministre explique que l’application e-bulletin est un espace numérique sécurisé, créé dans le but de permettre aux agents publics de l’Etat, mandatés sur le système intégré de gestion administrative et salariale du personnel de l’Etat (SIGASPE), d’accéder à leur bulletin de paie en tout temps et en tout lieu par le biais d’une connexion à Internet. Il a aussi relevé que le e-bulletin s’inscrivait dans la politique de dématérialisation des actes administratifs.

Productions des bulletins : une économie de près de 130 millions/an

Le Directeur général des systèmes d’information, Lassané Ouédraogo, a révélé qu’à travers le e-bulletin, les agents de l’Etat pouvaient avoir accès à leur bulletin de paie depuis 1999. (Ph. Yvan Sama)

Pour le ministre, le e-bulletin est une réforme fondamentale qui facilite l’accessibilité aux bulletins de paie et qui présente bien d’avantages aussi bien pour l’Administration que pour les agents publics. L’un des avantages, dit-il, est économique. Il révèle que l’application permet de réduire considérablement les charges liées à la production du bulletin physique avec des économies importantes sur le papier, l’encre, l’achat et la maintenance des équipements. De par le passé, les charges récurrentes annuelles de la production des bulletins s’élevaient à environ 148.500.000 FCFA par an, sans compter l’amortissement des appareils et le transfert des bulletins dans les régions et les provinces du pays.

Fini désormais le bulletin physique. (Ph. Yvan Sama)

Désormais, avec le e-bulletin, les mêmes charges ne seront que de 18.300.000 FCFA par an.  En un mot, e-bulletin permet à l’administration publique et à ses agents d’être beaucoup plus efficients. Le ministre mentionne que grâce à l’application, le bulletin physique ne constituera plus une pièce constitutive du dossier de prêts en banque. Les établissements financiers ont désormais accès à la plate-forme et aux informations nécessaires par le truchement d’un module différent de celui réservé aux agents publics.  Pour rappel, le e-bulletin a été entièrement développé par les informaticiens du ministère, à travers la Direction générale des systèmes d’information (DGSI).

RD

Encadré

L’application permet, entre autres, à l’agent public de :

– Créer son compte avec ses informations personnelles ;

– S’identifier de façon unique à partir de son login (matricule et son mot de passe) pour pouvoir accéder à l’espace numérique ;

– Consulter et/ou télécharger son bulletin de paie.

Commentaires
RAF
RAF

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page