DBS

DBS: L’ex-PM Albert Ouédraogo : un think tank en lancement

• L’ex-PM Albert Ouédraogo : un think tank en lancement

Que devient l’ancien Premier ministre du MPSR1 ? Après le coup d’Etat du 30 septembre 2022, on croyait que l’homme était retourné à ses chères études, c’est-à-dire, celles de consultant international, mais pas que. Aux dernières nouvelles, Dr Albert Ouédraogo s’apprêterait à lancer un think tank dénommé « Prospective et Renaissance » (centre PROSPEREN). Une façon, dit-on, de nourrir la réflexion stratégique et prospective sur la situation difficile que connait notre pays et ceux du Sahel sur les scénarii de sortie de crise et de gestion de l’après-crise.

Ce projet, il le mène avec des personnalités et des experts de divers domaines. Les cooptations auraient déjà commencé et se poursuivent pour « rassembler au maximum toutes les intelligences sans exclusive du Burkina Faso et d’ailleurs », pour sortir le pays de cette situation de crise.

L’ambition du think tank dont le lancement est en préparation est de mettre en place une plateforme de réflexions, de partage d’expériences et de création de synergies, afin d’être en mesure de faire des propositions stratégiques et opérationnelles aussi bien de sortie de crise que de gestion de l’après-crise, en se fondant sur les démarches d’analyse prospective. C’est une structure purement intellectuelle, sans coloration politique.

• Boucle ferroviaire régionale : l’UEMOA relance le projet

Le 5 mai 2023, les ministres en charge des transports de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) se sont réunis à Abidjan, pour examiner l’évaluation de la mise en œuvre du projet de la boucle ferroviaire régionale Abidjan-Ouagadougou-Kaya-Niamey-Parakou-Cotonou-Lomé depuis 2019. Ils devaient également examiner un projet de décision de la Commission de l’UEMOA par rapport à ce dossier.

En 2019, le projet avait été évalué à 4.000 milliards FCFA.

Cette boucle qui s’étend sur 3.034 km, dont 1.946 à réhabiliter et 1.088 à construire, et devrait doper les échanges intérieurs et renforcer la compétitivité des économies de l’Union.

• Entrepreneuriat des jeunes : acte II du Colloque national

La Fédération des jeunes entrepreneurs du Faso et de sa diaspora a organisé du 06 au 07 mai 2023, la 2e édition du Colloque national sur l’entrepreneuriat des jeunes au Burkina Faso, à Ouagadougou, autour du thème : « Technologie, l’innovation de l’agroalimentaire et de l’agriculture au Burkina Faso ». Il s’est agi de mobiliser les acteurs burkinabè nationaux et de la diaspora, de promouvoir des échanges avec des jeunes porteurs de projets, les start-up, les associations sur les questions liées à l’innovation de l’agroalimentaire, de l’agriculture et de la technologie, mais aussi les échanges commerciaux, les opportunités d’investissements et l’éducation.

• Terrorisme : changement de paradigme

Le gouvernement a entrepris une série de rencontres, la semaine dernière, avec différents acteurs sociopolitiques et diplomatiques aux fins de partager les dernières informations relatives à la situation nationale. Lors de la rencontre avec les acteurs médiatiques, le ministre d’Etat, ministre de la Défense et des Anciens combattants, est revenu sur les contributions multiformes des Burkinabè à la lutte contre le terrorisme. A ce propos, se fondant sur les échanges avec les religieux, il a évoqué un nouveau concept, celui de « l’effort de paix » en lieu et place de l’effort de guerre ; car, toutes les initiatives en cours visent à rétablir la paix, afin  que chacun puisse vaquer à ses occupations comme avant.

• Terrorisme : le point sur les enquêtes en cours

Le Directeur de la Justice militaire, le magistrat Lieutenant-Colonel François Yaméogo, a fait le point sur les enquêtes en cours dans son département. C’était au cours d’une rencontre entre les patrons de médias et une délégation du gouvernement, le 4 mai 2023.

Et il ressort que les dossiers sur les drames de Yirgou et de Tanwalbougou sont bouclés et en attente de jugement.

L’on en sait plus aussi sur les dossiers Inata, avec 57 gendarmes tués. Selon le Lieutenant-Colonel, 30 personnes ont été entendues, dont une mise en examen.

Sur Karma, « nous sommes en train de renforcer l’équipe d’enquête, mais dès à présent, je puis vous informer que 30 personnes ont été entendues, y compris un chef militaire. D’autres convocations sont en vue », a déclaré le Directeur de la Justice militaire.

Commentaires
RAF
RAF

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page