A la UneSociété-Culture

Dossier contrebande de carburant: l’ASCE-LC reconnaissante à une soixantaine d’enquêteurs

• En signe d’un service rendu à la Nation

 •  La suggestion d’une enquête similaire dans le secteur de la cigarette

 • Démission annoncée du Contrôleur général d’Etat

Sur le départ, Philippe Nion a mis en garde contre une incursion du politique dans les rangs de l’ASCE-LC. (Ph: Yvan SAMA)

On se souvient encore de cette affaire dite contrebande de carburant, qui a nourri l’actualité judiciaire courant 2021 et 2022. Ce dossier a été jugé devant le Tribunal de Grande instance de Ouagadougou, qui a vu comparaître une cinquantaine de prévenus. Fin décembre 2021, les principaux mis en cause ont été condamnés à 24 mois de prison, dont 15 ferme, et au paiement d’une amende de près de 9 milliards FCFA.

L’un des récipiendaires, Roland Ouédraogo, recevant son attestation des mains du Contrôleur général. (Ph: Yvan SAMA)

Mais il faut dire que la procédure n’aurait pas abouti sans des enquêtes bien ficelées. C’est pour cela que plusieurs dizaines de personnes de divers profils (greffiers, magistrats, contrôleurs d’Etat, officiers de police judiciaire, etc.) avaient été commises à cette tâche qui s’est étendue de septembre 2021 à mai 2022.

Plusieurs mois après le jugement du dossier, le moment est venu, le 02 mai 2023, de reconnaître le mérite de ces enquêteurs. Et cela, à travers une cérémonie de remise d’attestations de reconnaissance à une soixantaine de personnes, à Ouagadougou. Une initiative « inédite » de l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat et de Lutte contre la corruption (ASCE-LC). Par cette cérémonie de reconnaissance, l’institution de lutte contre la corruption, selon son premier responsable, le Contrôleur général d’Etat Philippe Néri Nion, entend saluer « la qualité du travail » des enquêteurs qui « ont considérablement contribué à démanteler un réseau de crime économique dans le secteur des hydrocarbures, un fléau qui a beaucoup nourri le réseau terroriste ». Et Philippe Nion de s’adresser aux récipiendaires en ces termes : « Ces attestations témoignent le service que  vous avez rendu à notre Nation en matière de lutte contre la corruption », un fléau qui  contribue à plomber le Burkina de son PIB tout comme il coûterait à l’Afrique près de 150 milliards de dollars, selon des estimations de structures spécialisées.

Pour la postérité, photo de groupe entre récipiendaires et officiels de la cérémonie. (Ph: Yvan SAMA)

Philippe Nion se réjouit d’une « enquête inédite » saluée à l’international, notamment, lors des sessions du groupe d’application de la convention des Nations unies contre la corruption, à Vienne, en juin 2022. Une enquête qui a fait tache d’huile dans d’autres pays de la sous-région et même au-delà, à en croire le Contrôleur général d’Etat.

Pour le représentant des récipiendaires, le Commissaire principal de police, Moussa Thiombiano, l’aboutissement des enquêtes est le fruit d’un engagement de chacun des membres de l’équipe.

Cet exercice a également été, selon lui, un cas d’école : « D’un point de vue professionnel, cette enquête a été un véritable tremplin pour nous enrichir », a, en effet, déclaré le porte-parole des bénéficiaires.

Et d’assurer que l’équipe reste disponible pour des chantiers pareils, car plus que jamais, dit-il,« le pays a aujourd’hui besoin de ce genre de mission ». Moussa Thiombiano a d’ailleurs suggéré de répliquer cette enquête dans d’autres secteurs d’activités, en citant celui de la cigarette en exemple.  

Béranger Kabré

Encadré

Philippe Nion quitte l’ASCE-LC et met en garde

La cérémonie en reconnaissance au travail des enquêteurs a été l’occasion pour le Contrôleur général d’Etat d’annoncer sa démission de cette institution. Philippe Nion dit quitter l’institution de lutte contre la corruption dès cette semaine pour la Cour des comptes de l’UEMOA, où il occupera le poste de conseiller.

Mais avant de partir, celui qui a été nommé à la tête de l’ASCE-LC en janvier 2022, a tenu un discours sur l’avenir de l’institution. Un discours qu’il a voulu « prophétique » et dans lequel il a émis une mise en garde contre « une incursion du politique » au sein de l’ASCE-LC, toute chose qui entraînera « l’implosion de l’institution de l’intérieur ».

Philippe Nion a, en effet, déclaré ceci : « J’interpelle le personnel de l’ASCE-LC sur les conséquences néfastes d’une incursion politique dans nos rangs. Si vous ne prenez garde, cette maison commune va s’écrouler de l’intérieur. (…) Nous sommes sur un front ouvert à toutes sortes de délinquances qui se retrouvent dans le monde politique, dans l’Administration et dans des ramifications telles que nous ne pouvons pas imaginer. Nous devons faire attention à l’intrusion politique qui va fragiliser la solidité de notre institution ».

Puis une anecdote pour étayer ses propos : « Quand nous avons lancé les audits de l’institution, il y a un réseau d’amis à l’étranger qui m’a contacté et m’a proposé trois options sur les audits. Les amis m’ont dit que des gens tenteraient de me corrompre, sachant déjà que je ne suis pas sur ce chantier-là. Deuxième hypothèse, on récupèrerait mes dossiers en Justice. Pour cela, j’ai alerté la Justice pour dire de faire attention à ne pas être le maillon faible du processus. La tentative a donc échoué à ce niveau. Troisième hypothèse, les amis m’ont prévenu d’une incursion en interne contre mes actions. Fort heureusement, je quitte la fonction de Contrôleur général ». o

B.K.

Commentaires
RAF
RAF

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page