A la UneRH & Compétences

Projection des politiques de développement: Dr Harouna Kaboré fait des préconisations

• Dans son livre « Influence de l’intelligence économique sur la prospective »

• Pour l’Etude nationale prospective Burkina 2050

• Disponible dans les librairies au prix de 10.000 FCFA l’unité

Le présidium de la cérémonie composé, de g à d, de l’ancien ministre et ancien Ambassadeur, Dr Seydou Bouda, et l’auteur, Dr Harouna Kaboré .(Ph. DR).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’ancien ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Dr Harouna Kaboré, a organisé, ce mardi 16 mai 2023, à Ouagadougou, la cérémonie de dédicace de son livre intitulé « Influence de l’intelligence économique sur la prospective : préconisations pour l’étude nationale prospective Burkina 2050 ». Le livre recommande le lien entre l’intelligence économique et la prospective pour la réussite de l’Etude nationale prospective du pays à l’horizon 2050.

Cet ouvrage est composé de trois parties. La première fait l’épistémologie des deux concepts, notamment, l’Intelligence économique (IE) et la prospective. La deuxième partie parle des enjeux des Études nationales prospectives (ENP) au Burkina Faso et en Afrique. En effet, l’auteur fait un zoom sur les ENP, l’état des lieux et aborde des scénarios globaux et l’influence de l’IE sur l’ENP Burkina 2050.

Dans les dispositions de l’ENP Burkina 2025, cinq ans avant la fin de la période, le pays devrait entamer la prochaine ENP. Donc l’auteur anticipe sur cela en faisant des préconisations pour aider les équipes engagées dans la rédaction de cette nouvelle ENP. Il leur fait bénéficier de son point de vue et ce qu’il pense être important dans le cadre de cet exercice. Dans la dernière partie, Dr Harouna Kaboré essaie de faire un emboîtement entre l’IE et la prospective pour un nouveau système de projection au Burkina. « J’ai tout simplement pensé qu’une combinaison entre l’intelligence économique (science de management, mode de gouvernance de l’information) et la prospective devrait permettre au pays de pouvoir disposer de la matière qu’est l’information pour une projection réussie », a-t-il expliqué.

La cérémonie a connu la participation de hautes personnalités. (Ph. DR).

Selon l’auteur, la planification dans la mise en œuvre des politiques de développement du Burkina Faso a bénéficié d’une ENP Burkina 2025 ayant permis de réaliser des référentiels nationaux de développement. Cette prospective sera révolue en 2025. Présentement, le gouvernement travaille pour la réalisation de la nouvelle ENP.

Pour lui, ce livre propose un ensemble de solutions, afin que cette nouvelle ENP puisse prendre en compte les aspirations profondes des populations. « L’ENP 2025 a été une très belle étude. Mais à l’arrivée, tous les acteurs conviennent qu’on ne se l’est pas suffisamment approprié », a-t-il déploré.

Cela pourrait avoir plusieurs explications, a-t-il poursuivi. Pour ne plus répéter les mêmes erreurs dans l’avenir, il dit avoir proposé dans le livre, l’élaboration des études sectorielles, afin de mieux exploiter la nouvelle ENP. Aussi, il faut se donner beaucoup plus de moyens pour que cette prospective puisse permettre au pays à la fois de prendre des mesures pour atténuer les chocs actuels et pouvoir se projeter dans l’avenir. « La prospective n’est pas une science de prédiction. Elle permet de scénariser les avenirs souhaitables et possibles pour un pays. Ensuite, vous choisissez l’avenir que vous souhaitez et vous travaillez pour l’atteindre », a-t-il ajouté.

En outre, ce livre a une autre vocation. Il peut servir sur le plan académique, notamment, permettre aux étudiants, aux chercheurs et à toute personne qui souhaite s’approprier l’art sur l’IE et sur la prospective. Il est édité aux éditions JETHRO SA et est disponible dans les librairies au prix de 10.000 FCFA l’unité.

Pour l’ancien ministre et Ambassadeur, Dr Seydou Bouda, l’auteur de ce livre s’est jeté à l’eau en faisant le rapprochement entre deux concepts qui, a priori, ne sont pas à classer dans la même catégorie. L’IE, d’une part, peut être considérée comme un instrument de pilotage et de gestion de la position concurrentielle d’une entreprise, d’un pays ou d’une région, et d’autre part, la prospective qui se veut être un creuset interdisciplinaire.

T.A

 

Encadré

Les attentes de l’auteur

Le livre puisse aider à prendre en compte les vraies aspirations des populations dans la rédaction de l’ENP Burkina 2050 et de permettre d’enchaîner automatiquement avec l’élaboration des études thématiques sectorielles qui ont certainement des temporalité de 10 ans de telle sorte qu’il n’y ait plus de rupture dans la gouvernance, quel que soit le régime qui sera au pouvoir.

Commentaires
RAF
RAF

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page