DBS

DBS: SICOT : 3e édition en janvier 2024

• SICOT : 3e édition en janvier 2024

La prochaine édition du Salon international du coton et du textile (SICOT) est prévue pour se tenir les 26 et 27 janvier 2024 à Koudougou, dans la région du Centre-Ouest. Cette 3e édition du Salon international du coton et du textile se tiendra sous le thème : « La transformation locale du coton : quels modèles d’industrialisation pour l’Afrique dans le cadre de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf) ? ». Cette édition du SICOT servira de plateforme d’échanges et de réflexions et réunira les professionnels de la chaîne de valeur du coton autour des préoccupations et des opportunités de développement de la filière coton et du textile.

• Maîtrise d’ouvrage de l’aéroport de Donsin : Un nouveau DG

Le Conseil des ministres du 24 mai 2023 a procédé à la nomination d’un nouveau Directeur général à la Maîtrise d’ouvrage de l’aéroport de Donsin. Zakaria Serge Landolo Sieba, Mle 516 756 H, Ingénieur des travaux en réseaux informatiques et systèmes de télécommunications, précédemment conseiller technique, est nommé Directeur général de la Maîtrise d’ouvrage de l’aéroport de Donsin (MOAD). Il remplace à ce poste le Colonel-Major Tamoussi Bonzi, Ingénieur de conception en génie mécanique, titulaire d’un diplôme supérieur de perfectionnement en management des organisations, qui occupait ce poste depuis le 06 avril 2022.

• Chambre consulaire régionale :  deuxième réunion du Bureau à Ouaga

La 2e réunion du Bureau de l’institution au titre de l’année 2023 s’est tenue le 24 mai, à Ouagadougou. Cette rencontre a permis de valider les conclusions et recommandations des travaux des premières réunions des Commissions techniques. Il a été question également de partager aux élus consulaires les études et projets initiés par la CCR-Uemoa.

Le Bureau consulaire a également fait un point de sa gestion à ses membres. En marge de la rencontre, les membres du Bureau ont rencontré leurs homologues burkinabè et d’Afrique, dans le cadre du Forum ouest-africain de développement des entreprises (AFRICALLIA), qui se tient à Ouagadougou du 24 au 26 mai 2023. La CCR-UEMOA a pour mission principale de réaliser l’implication effective du secteur privé dans le processus d’intégration de l’Union.

• L’intelligence économique pour mieux se préparer à la ZLECAF ?

Harouna Kaboré était au Café de L’Economiste du Faso, pour présenter son livre « Influence et intelligence économique sur la prospective. Nous lui avons posé la question sur l’importance d’un tel instrument dans le processus d’intégration à la Zone de libre-échange. Pour HK, si vous regardez Burkina 2025, il était déjà évoqué l’intégration économique qui jetait déjà les bases d’une coopération avec d’autres entités économiques.

Lorsque je dirigeais le département du Commerce, nous avons développé une stratégie nationale Zlecaf pour voir comment le Burkina Faso peut y adhérer. C’est vrai que la prospective aurait permis de nous appuyer sur leurs données pour décliner les grandes lignes de notre Zlecaf nationale. Lorsque vous regardez la prospective 2025, il y a plusieurs scénarios : « le silmandé », « l’Etalon au galop », « la ruche », « dougoumato 1 et 2 » et « l’albatros ». Je suis convaincu que si on avait fait une étude sectorielle, thématique sur la sécurité, peut-être qu’on aurait eu les meilleures approches pour anticiper cette crise sécuritaire. La prospective, il n’y a pas de prédiction, mais permet de définir les avenirs possibles et de choisir le souhaitable pour agir », a-t-il conclu.

• 50 ans de L’Observateur Paalga : zoom sur femmes et médias

A l’occasion de son cinquantenaire, le « doyen de la presse privée» a organisé un colloque scientifique autour du thème « « : Les médias traditionnels africains face au développement du numérique ».

L’une des sessions a été axée sur femmes et médias. A l’occasion, des doctorantes et des professeurs d’universités ont animé des panels. Des sujets tels que : Figure de la femme dans L’Observateur Paalga en 2022 ; Quelles contributions en situation de crise sécuritaire ; la visibilité par les médias locaux des activités socioéconomiques des femmes PDI dans la ville de Kaya et le journalisme féminin, vecteur de la médiation sociale à l’ère du numérique y ont été abordés. 

Des sujets qui ont ouvert la porte sur des questions telles que le harcèlement des femmes dans les médias, l’existence ou pas d’un journalisme féminin et la représentativité des femmes dans les médias. La bonne note vient du fait que selon plusieurs enseignants, les salles de classes de journalisme se féminisent de plus en plus.

Commentaires
RAF
RAF

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page