DBS

DBS: Effort de paix : la faîtière des associations islamiques offre 500 millions FCFA

• Effort de paix : la faîtière des associations islamiques offre 500 millions FCFA

Dans le cadre de la mobilisation sociale pour soutenir la Transition dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, la Fédération des associations islamiques du Burkina Faso (FAIB) a remis sa contribution à l’effort de paix d’un montant de 500 millions FCFA. Le chèque symbolique a été remis dans les mains   des responsables du Fonds de soutien patriotique (FSP), le 13 juin 2023. Il est composé de 400 millions FCFA et de 50 tonnes de vivres d’un montant de 100 millions FCFA.

• UEMOA : Africa 50 chez le président de la Commission

Le 9 juin dernier, le responsable de Africa 50, Alain Ebobissé, a été reçu par Abdoulaye Diop , président de la Commission de l’Uemoa, à Ouagadougou. Les échanges ont porté sur le futur partenariat entre la Commission de l’UEMOA et Africa50 dans plusieurs domaines. Il nous revient qu’un projet de protocole d’accord entre les deux institutions est envisagé. L’Uemoa  est intéressée par l’implication de Africa 50, le programme de construction Postes de contrôle juxtaposés au niveau des frontières des Etats membres de l’Union, dans le secteur de l’énergie, à travers la Stratégie de développement des pôles énergétiques (SDPE) et le Programme régional de développement de l’économie numérique (PRDEN). Africa50 est une plateforme d’investissement créée par des gouvernements africains et la Banque africaine de développement (BAD), pour combler le déficit de financement des infrastructures en Afrique. Elle a pour mission de mobiliser des financements des secteurs public et privé, de faciliter le développement de projets et d’investir dans les infrastructures sur le continent.

• Burkina /Chine : les échanges commerciaux en progression

Le volume des échanges entre les deux pays est passé de 319 millions de dollars en 2018, lors du rétablissement des relations diplomatiques, à 604 millions de dollars en 2022. On constate une forte progression du coton exporté vers la Chine qui est passée de 36,9 millions de dollars à 55 millions de dollars sur la même période.

Sur un produit tel que le sésame, si les premières exportations étaient insignifiantes en 2018, elles sont estimées à 27,2 millions de dollars en 2022, selon les sources de l’administration chinoise.

• Produits à la consommation : les prix en hausse

Selon l’Indice harmonisé des prix à la consommation (IHPC) du mois de mai 2023, les prix des produits à la consommation ont connu une hausse au cours dudit mois. Une hausse consécutive à l’augmentation des prix des fonctions « Produits alimentaires et boissons non alcoolisées », « Boissons alcoolisées, tabac et stupéfiants », « Logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles » et « Restaurants et hôtels ». Ainsi, selon l’INSD, cette hausse des prix est la conséquence de l’augmentation des prix des fruits, des légumes frais et secs, des matières grasses comme la pâte d’arachide, des tubercules et plantain ; de la noix de cola, du tabac local à chiquer et du dolo, etc.

• Production d’or : plus d’unités semi-mécanisées

7 sites ont été identifiés pour la mise en place d’unités de production semi-mécanisées d’or. Le point a été évoqué le 7 juin dernier, en Conseil des ministres. L’Agence nationale d’encadrement des exploitations minières artisanales et semi-mécanisées aura à charge de superviser la mise en place de ces unités. A noter que l’identité des sites n’a pas été rendue publique. Ce que l’on sait, c’est qu’il s’agit de zones dont les permis sont déjà expirés. Les unités à installer traiteront le minerai extrait sur ces sites, ainsi que celui qui provient d’autres exploitants à proximité.

• Filière coton : le protocole d’accord renouvelé avec les opérateurs

Le Conseil des ministres du 7 juin s’est penché sur le protocole d’accord portant cahier des charges applicables aux sociétés cotonnières privées, l’UNPCB et l’AICB. Et décision a été donnée de le renouveler. D’après les autorités, le précédent protocole, signé le 02 juillet 2014, arrivait à expiration durant la campagne 2022/2023.  A noter que le nouveau protocole réduit la durée d’exclusivité d’exploitation des zones cotonnières de 10 à 5 campagnes cotonnières. Autre point, l’État peut modifier à tout moment les zones cotonnières concédées si nécessaire, ainsi que d’ouvrir de nouvelles zones de culture de l’or blanc.o

Commentaires
RAF
RAF

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page