A la UnePubli-COM

Fada N’Gourma: sur les chantiers du PUDTR

• 90% de taux d’exécution pour les canaux de drainage des eaux pluviales

• 30% pour le centre de santé

• Pose de la première pierre pour la salle polyvalente

La délégation gouvernementale a reçu des explications du Directeur général de l’AGETIB sur l’état d’exécution des 43km de canaux de drainage des eaux pluviales. (DR)

Le Projet d’urgence de développement territorial et de résilience (PUDTR) est un projet initié par le gouvernement burkinabè, avec l’appui financier de la Banque mondiale, pour faire face à l’urgence des besoins des populations des zones fragilisées par l’insécurité.

Les résultats attendus sont : la construction/réhabilitation d’infrastructures socioéconomiques, le renforcement des moyens de subsistance des populations, la lutte contre les violences basées sur le genre, le transfert de cash aux ménages vulnérables. D’un coût global de 260.150.000.000 FCFA, il est placé sous la tutelle technique du ministère de l’Economie, des Finances et de la Prospective et intervient principalement dans les régions de la Boucle du Mouhoun, du Centre-Est et de l’Est.

Une délégation gouvernementale, composée des ministres en charge de l’économie, Aboubakar Nacanabo, des infrastructures, Adama Luc Sorgho, des transports, Roland Somda, et de l’enseignement supérieur, Adjima Thiombiano, a visité, le samedi 11 juin 2023, à Fada N’Gourma, les chantiers des infrastructures en cours d’exécution dans le cadre du PUDTR.  Sa première étape a été le secteur 02 de la ville.

Après la construction du CSPS du secteur 02, l’offre sanitaire sera améliorée de 25 lits . (DR)

Là, c’est un Centre de santé et de promotion sociale (CSPS) à 30% de taux de réalisation physique, sur une superficie de 2 hectares, qui s’est laissé voir par les visiteurs. Ce CSPS comprendra, à terme, une maternité, un dispensaire, un service commun, une cuisine, deux abris pour accompagnants, des latrines-douches, trois logements type F3 avec cuisine extérieure et un mur de clôture, un poste d’eau autonome (PEA) pour offrir une capacité de 15 lits au niveau du dispensaire et de 10 lits de maternité. L’entreprise a promis de remettre l’infrastructure dans 4 mois et demi, le délai qui lui reste. Dans le domaine de la santé, le Projet a également doté le Centre médical urbain (CMU) du secteur 01 de deux salles d’hospitalisation, deux latrines (douche intérieure, deux latrines-douches pour personnes à mobilité réduite et un poste d’eau autonome, en vue d’accroître sa capacité d’accueil.

La délégation gouvernementale s’est rendue sur le site de construction de 43km de canaux de drainage des eaux pluviales. Ce projet comprend la réalisation de 5 km de canaux primaires, 38 km de canaux secondaires et tertiaires, l’aménagement de 40 km de voiries, dont 22 km revêtus en pavés et en bétons  bitumineux et la réalisation d’un ouvrage de franchissement de 40m reliant les secteurs 9 et 11. A cela s’ajoute la réalisation de 05 forages pour les besoins en eau du chantier à rétrocéder  à la Commune en fin de projet, la plantation d’environ 2.000 arbres,  22km d’éclairage public solaire, la pose de 4 feux tricolores solaires. Ces travaux de construction de voiries et d’ouvrages d’assainissement couvrent l’ensemble des 11 secteurs de la ville de Fada N’Gourma. Le coût révisé des travaux revient à 22 milliards et le délai d’exécution initial de sept mois a été prolongé de quatre mois supplémentaires pour la prise en compte des travaux additionnels de revêtement. À la date du 31 mai 2023, le taux de réalisation est estimé à 90%. Le Directeur général de l’Agence des travaux d’infrastructures du Burkina (AGETIB), ‏‎Mathieu Lompo, après avoir expliqué le processus de réalisation des travaux, a rassuré les ministres sur la qualité des ouvrages qui seront livrés.

Les membres du gouvernement se sont rendus également sur le site de production des pavés de l’entreprise Yelhy Africa, où environ 300 emplois ont été créés par l’entreprise au profit des jeunes. Les ministres ont exhorté le responsable de l’entreprise à faciliter le transfert de compétences aux employés de la structure.

Moumouni SIMPORE

Encadré

2,7 milliards FCFA pour la construction de la salle polyvalente

Le séjour à Fada de la délégation gouvernementale s’est terminé avec la pose de la première pierre de la salle polyvalente. Elle sera construite sur une superficie de 2,9 ha, pour une capacité d’accueil de 1.000 places, soient 800 places pour la grande salle polyvalente auditorium en rez-de-chaussée, surplombé en R+1 par une Mezzanine de 200 places. Le coût de réalisation est de deux milliards sept cent millions (2.700.000.000) FCFA, avec un délai d’exécution de 16 mois. La cérémonie a aussi servi de cadre pour la remise de vivres aux personnes déplacées internes (PDI) et de kits AGR (Activités génératrices de revenus) à des associations.  Ainsi, 10 tonnes de vivres  ont été remises,  et  trois (03) associations, toutes engagées dans la résilience, ont  reçu chacune des kits AGR (Activités génératrices de revenus) et un chèque pour soutenir leurs actions en faveur du développement.

Commentaires
RAF
RAF

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page