A la UnePubli-COM

Transport en commun: ouverture d’une ligne SOTRACO sur Ouaga-Pabré

• 24km en 80 minutes pour 500 FCFA

• Améliorer l’éducation et réduire la pauvreté

• Vers une desserte de l’ensemble des Communes

La SG des Transports et d’autres officiels de la cérémonie, lors du départ inaugural

Les usagers du tronçon Ouaga-Pabré  de la nationale numéro 22 peuvent se réjouir d’avoir un nouveau compagnon de route. La Société de transport en commun (SOTRACO), c’est de ce compagnon qu’il s’agit, a, en effet, ajouté à ses nombreuses lignes de Ouagadougou, une nouvelle qui relie la capitale à cette Commune de la périphérie nord de la capitale. Le clap inaugural marquant le lancement de l’exploitation de cette ligne intercommunale a été donné, le samedi 7 juillet 2023, par la Secrétaire générale du ministère des Transports. C’était à Pabré, en présence des autorités administratives, coutumières et religieuses de cette Commune, preuve de l’importance que représente cette nouvelle ligne.  

Ouaga-Pabré est longue de 24 km. La ligne commence à Ouagadougou, au mémorial Thomas Sankara et à Pabré, à quelques 200 mètres de la grande mosquée de la Commune. Avec un temps de parcours de 80 minutes, Ouaga-Pabré coûte 500 FCFA le ticket à la course, 12 000 FCFA l’abonnement mensuel. Mais l’exception est faite aux élèves, étudiants, personnes du 3e âge ou en situation de handicap qui peuvent acquérir le ticket d’abonnement à 1000 FCFA la semaine et à 3000 FCFA le mois.

L’ouverture d’une ligne intercommunale Ouaga-Pabré, la troisième du Grand Ouaga, après Ouaga-Ziniaré et Ouaga-Koubri, n’est pas le fruit du hasard, à écouter le Directeur général de la SOTRACO. « La Commune de Pabré est une Commune émergente, au regard des potentialités économiques qu’elle offre à sa population et celles venant d’autres Communes comme Ouagadougou », explique Issiaka Ouédraogo. Mieux, ajoute le DG, « la proximité de la Commune avec la capitale entraîne de nombreux déplacements des élèves, d’étudiants, de travailleurs, de commerçants, etc. ». Sans oublier, toujours selon le DG Issiaka Ouédraogo, « la nécessité de créer un espace urbain intégré ».

Le PDS de Pabré a traduit la joie de toute une Commune d’accueillir la nouvelle ligne

Il va sans dire que l’exploitation de la nouvelle ligne présente de nombreux avantages pour la Commune. Des avantages qui pourraient se résumer au slogan de la SOTRACO, « j’opte pour le bus : sécurisant-économique-écologique ». Le DG de la SOTRACO cite, notamment : l’amélioration significative de la mobilité des populations à moindre coût; la réduction du taux d’abandon au niveau scolaire et universitaire pour cause de difficultés de transport ; l’amélioration donc des performances académiques ; la réduction du nombre et de la gravité des accidents ; la réduction des gaz à effet de serre ; l’amélioration conséquente du cadre de vie des populations.  C’est d’ailleurs au vu de ces avantages que le président de la Délégation spéciale de Pabré, Jean-Baptiste Ouédraogo, a estimé que le lancement de la ligne intercommunale était un évènement majeur pour cette Commune, vaste de ses 411 km2 et de ses 22 villages et disposant de plusieurs établissements scolaires et de sites touristiques.

Pour la Secrétaire générale du ministère des Transports et de la Mobilité urbaine, Kiswendsida Alice Ouédraogo, l’exploitation de la ligne reliant Pabré à Ouagadougou participe du désenclavement et de la croissance économique dont le transport en commun en est l’outil, dans « un contexte où la croissance démographique et l’urbanisation galopante de nos villes constituent des défis à relever ». Selon les premiers responsables de la SOTRACO, le parc automobile de la Société peine à répondre à une demande de plus en plus importante de localités en bus, notamment, dans le contexte actuel d’augmentation du coût du carburant. Selon la SG du ministère des Transports, des efforts sont faits par le gouvernement pour répondre à cette demande, et de façon générale, à résorber les problèmes de développement socioéconomique, malgré un contexte sécuritaire peu favorable. « Nous discutons avec beaucoup de nos partenaires techniques et financiers pour rechercher les financements nécessaires, afin de renforcer le parc en bus et en desservir l’ensemble des Communes ».

En ce qui concerne la nouvelle ligne, un bus devrait assurer, pour le moment, la desserte des deux Communes, avec un départ les 80 minutes, de 5h à 19h.   Pour faire du bus un moyen de transport privilégié, le président de la Délégation spéciale de la Commune a promis que « Pabré fera en sorte que le bus vive et non survivre », mettant ainsi ses administrés au défi.

Béranger KABRE

 

Encadré

De bonnes raisons d’opter pour le transport en commun

 

Le transport en commun urbain est un vecteur de développement, en témoignent ses multiples impacts socioéconomiques et environnementaux. Voici ce qu’a dit le DG de la SOTRACO à ce sujet : « Il n’est plus à démontrer que le transport public urbain est un facteur de réduction de la pollution de l’air et du développement harmonieux des villes. Il lutte efficacement contre la pauvreté, car il est pourvoyeur d’emplois. Il participe également à la réduction des inégalités sociales en rendant les services sociaux de base accessibles aux populations au revenu réduit. Il augmente ainsi leur pouvoir d’achat en allégeant leur budget de transport qui atteint parfois 40% des revenus.

A titre illustratif, pour une distance ne dépassant pas 10 km, l’exploitation mensuelle d’un engin à 02 roues coûte environ 23 000 FCFA à un salarié faisant 02 courses par jour. Ce montant passe à 85 000 FCFA pour un engin de 04 roues. Pour un abonnement mensuel de 12 000 FCFA, l’on économise 11 000FCFA pour les 02 roues et 73 000 FCFA pour les 04 roues ». o

Commentaires
RAF

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page