A la UneRégions

Campagne agropastorale 2023-2024: démarrage timide mais…

• Semis et sarclage, les opérations culturales dominantes en cours

• Les mesures d’accompagnement de l’Etat en plein déploiement

• Des objectifs de départ toujours dans la ligne de mire

Le Commandant Ismaël Sombié : « Nous avons instruit le dispositif d’alerte précoce pour la remontée rapide de toute anomalie, en vue d’une réaction rapide de nos services techniques, à travers les moyens modernes comme les drones dont nous disposons ».

Le ministre de l’Agriculture, des Ressources animales et halieutiques était face à la presse le 7 juillet 2023, pour échanger sur le déroulement de la campagne agropastorale en cours et présenter les perspectives pour la transformation structurelle du secteur. De prime abord, il ressort du constat du Commandant Ismaël Sombié, un démarrage timide de la saison, marqué par des séquences sèches plus ou moins longues dans le mois de juin. Mais après la première décade de ce mois de juillet, la campagne agricole s’est finalement bien installée avec toutefois une répartition spatio-temporelle irrégulière de la pluviométrie. Les opérations culturales dominantes en cours sont le semis et le sarclage selon les espèces de cultures et les localités.

Quant aux stades phénologiques, les plus dominants sont la levée pour les céréales et légumineuses, et le stade de préfloraison pour le coton. Pour ce qui est de la situation phytosanitaire et zoo-sanitaire, elle est globalement calme avec quelques cas d’infestations signalés de chenilles légionnaires d’automne et de jassides.

Le ministre en charge de l’agriculture a annoncé les mesures prises par l’Etat (voir encadré) qui s’ajouteront aux appuis des acteurs non étatiques qui devraient permettre d’atteindre les objectifs de production de 2023. « Les appuis apportés actuellement aux producteurs restent insuffisants, quand on tient compte des besoins réels de ces producteurs, ainsi que de nos ambitions en matière de souveraineté alimentaire », a-t-il reconnu, néanmoins.

Interpellé sur les difficultés des producteurs pour avoir des intrants dans les meilleurs délais, Ismaël Sombié n’a pas éludé la question : « Ce n’est pas encore tard, vu le démarrage tardif de la campagne, mais cela ne justifie pas le fait que ce soit en juillet que nous soyons toujours au stade de la distribution des intrants.

C’est un travail d’ensemble qui doit se faire en intégrant les questions de procédures de passation de marchés pour raccourcir les délais, rendre disponibles les intrants et les déposer le plus proche possible des producteurs ».

Sur l’« Initiative présidentielle pour la production agricole 2023-2024 », le chef du département de l’Agriculture a rappelé que le projet était logé au niveau du Bureau national des grands projets de la Présidence du Faso, et que son département n’intervenait qu’en tant que structure technique.

« A Bagré, il y a plus de 1.000 VDP qui sont déjà déployés pour jouer le double rôle de sécurisation et d’exploitation sur 1.500 ha répartis sur quatre sites. Il y a d’autres sites dans les Cascades, dans les Hauts-Bassins et dans les Maisons d’arrêt », a-t-il indiqué, pour montrer que le projet est en phase de réalisation.

L’opérationnalisation des agropoles que sont Bagré, Sourou et Samendeni, qui offrent un potentiel énorme de périmètres irrigués pour la mise en place des chaînes de production, de transformation et de commercialisation, devrait impulser une nouvelle dynamique de l’agriculture et de l’élevage.

Dans la logique de la maîtrise de l’eau, afin d’éviter la dépendance à la pluviométrie, comme c’est le cas actuellement, le ministère compte réaliser, dès la saison sèche prochaine, des forages à grands débits dans les zones à hauts défis sécuritaires, pour permettre la production agropastorale permanente.o

Moumouni SIMPORE

Commentaires
RAF
RAF

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page