A la UnePubli-COM

UEMOA: A la recherche de ressources conséquentes

• Pour financer la SDPE et le PREDEN

• Table ronde à Abidjan, du 27 au 29 novembre 2023

• Les PTF et le secteur privé invités à sa réussite

Le commissaire en charge du département du marché régional et de la coopération, Pr Michel Filiga Sawadogo, a présenté les différents projets. (Ph. Yvan Sama)

Du 27 au 29 novembre 2023, aura lieu à Abidjan, en Côte d’Ivoire, une table ronde des partenaires techniques et financiers (PTF), initiée par la Commission de l’UEMOA. Selon le président, Abdoulaye Diop, cette rencontre a pour but d’apporter un appui aux Etats membres pour la mobilisation des fonds, en vue du financement des projets que sont le Programme régional de développement de l’économie numérique (PREDEN) et la Stratégie de développement des pôles énergétiques (SDPE). Ces deux projets majeurs sur lesquels s’appuie l’Uemoa pour développer le bien-être des 133,8 millions d’habitants des 8 pays membres, à savoir le Bénin, la Côte d’Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal, le Togo et le Burkina Faso, ont été discutés à la rencontre annuelle de l’Uemoa et des (PTF), le 26 octobre 2023, à Ouagadougou.

SDPE : plus de 14.000 milliards FCFA

Les partenaires techniques et financiers ont décliné leur approche pour financer lesdits projets. (Ph. Yvan Sama)

Les PTF et les Ambassadeurs ont été informés que le coût global de la SDPE est de 14.846 milliards FCFA, dont 6.403 milliards FCFA pour le pôle énergétique Côte d’Ivoire, 5.279 milliards FCFA pour le pôle énergétique Sénégal et 3.164 milliards FCFA pour le pôle Niger. Sur la période 2023-2027, la déclinaison des projets et leur priorisation ont permis de constituer un portefeuille de 171 projets. Le coût global de ces projets sur cette période est évalué à 11.524 milliards FCFA, dont 78 sont en recherche de financement pour un montant global de 5.700 milliards FCFA. La puissance totale à développer sur la période 2023-2027 est de 7.603 Mw, dont 3.245 Mw pour le pôle Sénégal, 2.501 Mw pour le pôle Côte d’Ivoire et 1.858 Mw pour le pôle Niger.

Le président de la Commission de l’Uemoa, Abdoulaye Diop, a mentionné que le PREDEN visait à renforcer et développer les infrastructures des réseaux de transport pour accélérer et généraliser l’interconnexion de tous les pays de la sous-région et que la SDPE visait à renforcer et développer la production d’électricité en qualité et en quantité suffisante et à moindre coût pour l’ensemble des acteurs économiques.

PREDEN : plus de 120 milliards FCFA

Ils n’ont pas été avares dans les questions d’éclaircissement. (Ph. Yvan Sama)

Le commissaire en charge du département du marché régional et de la coopération, Pr Michel Filiga Sawadogo, a souligné que le PREDEN était d’un coût global évalué à 121,2 milliards FCFA. Abdoulaye Diop a invité les PTF et les chancelleries à faire de la table ronde d’Abidjan une réussite totale en termes de mobilisation des fonds, pour permettre à l’Uemoa d’atteindre ses objectifs.

CACAO : plus de 29.000 milliards FCFA

En sus du PREDEN et de la SDPE, le président de la Commission de l’Uemoa a présenté le plan directeur d’aménagement des corridors pour l’anneau de croissance en Afrique de l’Ouest (CACAO) d’un coût total de 29.188,92 milliards FCFA, dont 1.944.85 milliards FCFA déjà mobilisés et 27.244,07 milliards FCFA à rechercher. La somme restante à mobiliser fera l’objet d’une table ronde des PTF et du secteur privé au premier trimestre de l’année 2024, à Abidjan, en Côte d’Ivoire. La Commission de l’Uemoa, avec ses potentiels donateurs, ont passé en revue le portefeuille de projets sur financements extérieurs gérés par l’institution. Les deux parties ont insisté sur une implication totale du secteur privé dans la mobilisation des financements aux tables rondes d’Abidjan. Abdoulaye Diop a évoqué la tenue du forum des hommes d’affaires de l’Uemoa, couplé à la remise des prix Uemoa de la qualité, prévue du 16 au 18 novembre 2023, à Dakar, au Sénégal, ainsi que du Salon international des mines, de l’énergie et des hydrocarbures de l’Uemoa, du 27 au 29 novembre 2023, à Abidjan. Il est ressorti des échanges que l’énergie nucléaire pour couvrir les besoins énergétiques des populations est en étude avancée au sein de l’Uemoa.

RD

 

Encadré

Santé économique de l’UEMOA ?

Sur le plan macroéconomique, l’Union prévoit de bonnes perspectives de croissance économique, avec un taux qui devait s’établir à 5,7% en 2023, contre 5,9% en 2022, sous l’hypothèse d’une bonne tenue de la production agricole. S’agissant de la hausse des prix qui s’était établie à 7,4% en 2022, il est attendu, en 2023, une baisse des tensions inflationnistes sous l’effet de la hausse de la production de la campagne agricole 2022/2023, des mesures ciblées prises par les Etats pour lutter contre la vie chère et de la détente projetée des cours mondiaux des produits alimentaires et pétroliers. Au niveau des finances publiques, en 2023, le déficit budgétaire global devrait se réduire à 5,4% du PIB, contre 6,7% en 2022, en raison d’une mobilisation plus importante des recettes, comparativement à la hausse des dépenses. Le taux d’endettement de l’Union, quant à lui, ressortirait, en 2023, à 58,1% du PIB, contre 57,6% en 2022, en deçà de la norme communautaire de 70%. o

Commentaires
RAF

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page