Editorial

Edito: Au front !

Les réquisitions des têtes d’affiche que sont Issaka Lingani, journaliste, Rasmané Zinaba et Bassirou Badjo du Balai citoyen ont été contestées devant la Justice. Le Tribunal administratif a conclu qu’il n’y avait pas lieu d’ordonner un sursis à exécution de la décision de réquisition signée par le Commandant du Commandement des opérations du théâtre national (COTN).

Les intéressés qui sont des républicains et des légalistes devraient donc se soumettre à la réquisition en attendant le sort réservé à l’appel promis par leur Avocat. Ce serait d’ailleurs un bel exemple de soumission à la loi. Me Farama, Avocat des requérants, n’a pas d’ailleurs manqué de rappeler qu’eux préféraient un tel règlement du différend en lieu et place des menaces, des intimidations à l’arme blanche sur les réseaux sociaux. Du coup, on voit mal leurs clients se dérober des réquisitions sans en subir des conséquences administratives et/ou juridiques qui en découleront.  Cette décision de Justice ne règle cependant pas le fond du dossier. Car, si le COTN continue de réquisitionner les «grandes gueules» pour le front, on n’aura plus besoin de la Justice pour dire qu’il fait un usage détourné de la loi. Cela dit, les effets secondaires du rejet de cette demande de sursis laisseront des traces sur les plateaux de télé et de radio. o

Abdoulaye TAO   

Commentaires
RAF
RAF

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page