A la UneEconomie

Coopération bilatérale: le Burkina et la Chine célèbrent la 4e édition du FESCO-SB

• Un festival visant à faire la promotion de la coopération entre les deux pays

• Former des jeunes dans des activités génératrices de revenus

Le Coordonnateur national du CJPC-BF, Abdoul Razahagou Dené (au milieu), remettant une distinction à l’Ambassadeur de la Chine au Burkina Faso, Lu Shan. (Ph. DR)

Dans le cadre de la mise en œuvre de son programme d’activités, le Club des jeunes pour la promotion de la coopération sino-burkinabè (CJPC-BF) organise la 4e édition du Festival de la coopération sino-burkinabè (FESCO-SB). Il est prévu se tenir du 23 au 25 novembre 2023, à Ouagadougou, sous le thème : « Entrepreneuriat solidaire et social dans un contexte de crise économique : quelles contributions des acteurs locaux ? ». Cette initiative a pour but de faire la promotion de la coopération entre le Burkina Faso et la Chine. La cérémonie d’ouverture a eu lieu le jeudi 23 novembre 2023.

La présente édition se tient sous le patronage du ministre des Sports, de la Jeunesse et de l’Emploi, Boubakar Sawadogo. Il s’est fait représenter par son conseiller, Abdoul Zoma. Selon lui, le FESCO-SB est un cadre de renforcement de capacités et de partage d’expériences, de promotion commerciale et de promotion de la culture de l’entrepreneuriat. Il se positionne ainsi comme un espace de promotion de la vision de développement endogène. En plus de participer au renforcement de la coopération entre les deux pays, ce festival contribue à l’épanouissement des jeunes, à travers son programme d’activités diverses et multiformes.

Les jeunes se sont mobilisés pour célébrer l’amitié entre les deux pays. (Ph. DR)

Pendant 72h, il y aura au programme de cette 4e édition, un ensemble d’activités telles que des expositions de stands, la journée de l’entrepreneuriat agricole, la journée de la culture et de la dégustation. A cela s’ajoutent un concours de débats oratoires, des distinctions, des formations dans divers domaines et un concert dans la soirée du samedi 25 novembre 2023, qui va sonner l’apothéose du festival.

Selon le Coordonnateur national du CJPC-BF, Abdoul Razahagou Dené, la tenue de ce festival est l’aboutissement d’un travail collectif émaillé de difficultés à cause du contexte actuel de crise sécuritaire dans lequel se trouve le pays. Sur un programme annuel des activités de 2023, riche de dix grands projets, il déplore n’avoir pu réaliser que cinq, dont le présent festival.

Au sortir du FESCO-SB 2023, les organisateurs espèrent contribuer au développement des secteurs d’activités génératrices de revenus encore méconnus ou négligés du grand public tel que l’agriculture. Aussi, ils visent la formation et l’accompagnement des jeunes à la création d’entreprises ou de coopératives dans l’entrepreneuriat solidaire et social. L’Ambassadeur de la Chine au Burkina Faso, Lu Shan, a salué cette initiative qui participe au renforcement de l’amitié entre les deux pays. « Pour renforcer davantage notre coopération, nous devons faire des efforts sur deux points : plus impliquer des amis locaux dans notre coopération bilatérale et promouvoir la compréhension mutuelle et l’approchement de nos deux peuples », a-t-il laissé entendre. Pour lui, ce festival constitue un cadre idéal pour cela.  Selon le représentant du président de la Délégation spéciale de Ouagadougou, parrain de la cérémonie, le thème central du festival est interpellateur. Pour lui, il permettra de trouver des solutions pour développer des entreprises durables et résilientes à la crise actuelle. La cérémonie a pris fin avec une série de distinctions, dont celle de l’Ambassadeur chinois.

T.A

Encadré

Coopération sino-burkinabè

Selon l’Ambassadeur chinois au Burkina Faso, Lu Shan, les relations bilatérales entre son pays et le Burkina Faso ont permis de réaliser plusieurs projets de développement, dont la construction en cours du Centre hospitalier universitaire de Bobo-Dioulasso et le projet d’appui à l’irrigation pour la production maraîchère sur la ceinture verte dans la ville de Ouagadougou, qui sera bientôt effectif. A travers l’ouverture du service consulaire au Burkina, il dit que son pays est engagé à faciliter les échanges entre les deux pays, à travers la réduction des tarifs et la facilitation de l’obtention du visa.

Commentaires
RAF
RAF

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page