A la UneSociété-Culture

Journées agroalimentaires: rendez-vous du 28 novembre au 2 décembre pour la 12e édition

• Une édition d’innovations

• La politique d’innovation pour les PME/PMI agroalimentaires au centre de la réflexion

• L’agroalimentaire face à des contraintes conjoncturelles

Du 28 novembre au 2 décembre 2023, les acteurs du monde de l’agroalimentaire burkinabè ont rendez-vous à Ouagadougou, qui abritera la 12e édition des Journées agroalimentaires (JAAL), organisées par la Fédération des industries agroalimentaires du Burkina (FIAB). A deux semaines de sa tenue, l’évènement a été lancé le 14 novembre, à Ouagadougou, au détour d’une conférence de presse, pour en donner les contours. Les JAAL, version 2023, se tiennent sous le thème : « Couple certification-labellisation et propriété intellectuelle : quelle politique d’innovation pour les PME/PMI agroalimentaires dans la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF) ». En choisissant ce thème, l’objectif, selon les organisateurs, est de « susciter une prise de conscience collective et un engagement patriotique de tous les Burkinabè pour le consommer local ».

Difficultés d’accès au crédit et faible attraction des investisseurs internationaux sont, entre autres, des contraintes auxquelles fait face le secteur de l’agroalimentaire burkinabè, selon Modeste Ouédraogo. (Ph. B.K).

Les objectifs poursuivis à travers les JAAL restent les mêmes. Et le Secrétaire exécutif de la FIAB, Modeste Ouédraogo, de  citer, entre autres : la création d’un espace de promotion des produits nationaux et susciter l’esprit d’innovation des acteurs ; la promotion de la compétitivité des produits nationaux; le développement de partenariats actifs au plan sous-régional et à l’international, pour l’exportation des produits transformés du Burkina ; la valorisation des résultats de la recherche dans le domaine agroalimentaire ; le renforcement du partenariat public-privé ; la création d’un environnement favorable à l’émergence de PME/PMI agroalimentaires prospères et durables ; l’incitation à l’innovation.

 Le programme des JAAL 2023 n’est pas moins alléchant. En effet, plusieurs activités auront lieu durant les cinq jours de l’évènement. L’une des activités phares est l’exposition-vente de produits agroalimentaires et de services connexes. A ce sujet, Modeste Ouédraogo a expliqué qu’environ deux cent (200) stands et salons professionnels seraient dressés pour abriter cette exposition qui se veut « un excellent moyen pour faire découvrir aux visiteurs les innovations et rencontrer de nombreux clients nationaux, sous-régionaux et internationaux ». Des panels sont aussi au programme, avec notamment, des réflexions sur le développement du secteur de l’agroalimentaire et en lien avec le thème général. Sont également au programme : une Bourse des céréales qui vise à favoriser la mise en relation de l’offre et la demande de produits agricoles, afin de nouer des relations durables entre les acteurs et opérateurs, acheteurs et vendeurs mais aussi de promouvoir la commercialisation des productions agricoles des régions excédentaires vers celles déficitaires ; des journées dédiées aux enfants ou « Journées Stimulus » dont l’objectif est de stimuler l’amour pour la consommation des produits agroalimentaires nationaux chez les enfants ; des rencontres B2B qui serviront à nouer des relations de partenariats commerciaux, financiers ou technologiques.

 L’édition numéro 12 des JAAL ne manque pas d’innovations. Au nombre de ces innovations, il y a, notamment, l’Inclusive agribusiness club, qui est une plateforme avec pour but principal de réunir et de créer un réseau d’acteurs de l’agrobusiness inclusif au Burkina Faso, en vue d’harmoniser les bonnes pratiques, de partager les expériences, de générer des idées novatrices et d’établir des partenariats durables. L’autre innovation est l’organisation de The Futur Of Laafi riibo » pour favoriser des collaborations entre la recherche et des porteurs d’innovation pour une innovation ouverte et responsable au Burkina Faso, à travers le lancement d’un appel à candidatures pour la sélection et l’accompagnement de 15 entrepreneurs avec le projet AcceSS. Toujours au titre des innovations, il y aura le lancement du Forum panafricain des industries agroalimentaires, un cadre pour permettre aux acteurs au niveau africain de réfléchir sur l’avenir du secteur agroalimentaire en Afrique. Sans oublier la nuit des JAAL qui sera consacrée à la distinction des acteurs méritants et à la remise officielle du Grand prix du président du Faso, avec le ministère chargé de l’économie, à travers le Fonds burkinabè de développement économique et social (FBDES).

 Béranger KABRE (Collaborateur)

 

Encadré

L’agroalimentaire burkinabè face à des défis conjoncturels

C’est l’un des conférenciers, Modeste Ouédraogo, qui l’a souligné : la présente édition des JAAL se tient dans un contexte socioéconomique difficile, marqué par la crise sécuritaire et humanitaire, qui a eu des effets perturbateurs dans les domaines de la production agro-sylvo-pastorale, halieutique et faunique, mais aussi dans ceux de la transformation, et surtout en matière de commercialisation. Dans le même temps, le secteur agroalimentaire, selon Modeste Ouédraogo, fait face à des contraintes. Lesquelles ? Le Secrétaire exécutif de la Fédération des industries agroalimentaires du Burkina a cité « la désarticulation des systèmes d’approvisionnement ; des difficultés d’accès au crédit du fait des risques liés au marché et la fluctuation des prix ; la faible attraction des acheteurs et investisseurs internationaux ».

Commentaires
RAF
RAF

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page