A la UneSociété-Culture

33e Journée africaine de la statistique: réflexion sur le rôle des statistiques dans la mise en œuvre de la ZLECAF

• C’était à l’occasion de la 2e session ordinaire de l’année du Conseil national de la statistique

• Une hausse de la pauvreté observée entre la période de 2018 à 2021

Le Burkina Faso a célébré en différé, la 33e Journée africaine de la statistique (JAS), sous le thème : « Moderniser les écosystèmes de données pour accélérer la mise en œuvre de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF) : le rôle de la statistique officielle et des méga données dans la transformation économique et le développement durable de l’Afrique ». C’était à l’occasion de la deuxième session ordinaire de l’année du Conseil national de la statistique (CNS), tenue le 1er décembre 2023, à Ouagadougou.

Le CNS est l’instance nationale qui permet aux acteurs du système statistique national, aux partenaires et aux utilisateurs des données, de se pencher sur les grandes questions liées au développement des statistiques officielles dans le pays, et de proposer les orientations à même de relever les grands défis auxquels l’appareil statistique national est confronté. C’est également un cadre qui offre l’opportunité de partager des informations sur les résultats et les succès réalisés par les structures du système statistique national.

La présente session du CNS a été consacrée à la présentation du deuxième Recensement général de l’agriculture (RGA 2) et de la deuxième Enquête harmonisée sur les conditions de vie des ménages (EHCVM 2).

Une hausse de 1,8 point de pourcentage sur l’indice de la pauvreté observée entre 2018-2021

En effet, les résultats de EHCVM 2 montrent que 43,2% de la population vivait en dessous du seuil de la pauvreté, en 2021, contre 41,4% en 2018. Cela pourrait s’expliquer par l’impact des crises sécuritaire et humanitaire auxquelles le pays est confronté. Ainsi, le seuil de pauvreté, qui est le montant minimum qu’une personne doit dépenser en consommation par an pour être considérée non pauvre, est passé de 194 629 FCFA en 2018 à 247 862 FCFA en 2021, soit une hausse de 27,35% (sous l’effet de l’inflation).

En ce qui concerne le RGA 2, la première série de résultats de cette opération concerne les inventaires sur les unités de transformation et les infrastructures de commercialisation, les exploitations modernes, les sites de pêche, ainsi que les sites de cultures irriguées.

La session a été présidée par le ministre de l’Economie, des Finances et de la Prospective, Dr Aboubakar Nacanabo, qui est par ailleurs président du CNS. Il était représenté par le chargé de missions, François Xavier Bambara. Il a salué les efforts des acteurs qui ont permis d’engranger ces résultats en dépit des difficultés. Aussi, les a-t-il invités à poursuivre leur engagement pour mettre à la disposition des utilisateurs, des statistiques de qualité.

Célébration de la 33e JAS

Cette rencontre a également été l’occasion de célébrer la 33e JAS. Cela a permis aux acteurs de se pencher sur le thème de la journée.

Selon le Directeur général de l’Institut national de la statistique et de la démographie (INSD), Boureima Ouédraogo, il faut comprendre par méga données l’ensemble des données massives issues des technologies de l’information et de la communication que nous utilisions. « Le téléphone mobile, les réseaux sociaux, les satellites mobilisent suffisamment de données qui permettent aujourd’hui de combler le gap d’information que nous avons et de remplacer des activités comme les enquêtes qui sont parfois coûteuses et permettent de produire des informations assez rapidement », a-t-il poursuivi.

Pour lui, la JAS veut inviter les pays à mettre l’accent sur ces sources de données, afin de produire des informations alternatives pour pouvoir prendre des décisions.

T.A

Encadré

Un don d’outils de travail statistique

Dans le cadre du Projet d’harmonisation et d’amélioration des statistiques en Afrique de l’Ouest (PHASAO), la Banque mondiale a fait un don de matériels de travail aux acteurs du système statistique national. D’un coût total de 7 074 000 dollars US, il s’agit, notamment, de 600 ordinateurs, 3 382 tablettes, 400 licences informatiques et statistiques et d’appareils tels que des scanners et des photocopieurs.o

Commentaires
RAF
RAF

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page