DBS

DBS: La Banque mondiale et la Maison de l’entreprise  mettent à jour ECOTEC

• Marché des titres publics : le Trésor lève 15 milliards FCFA

L’Etat du Burkina Faso a encaissé ce 13 décembre 2023, 15,095 milliards FCFA, auprès des investisseurs sur le marché de titres publics de l’Uemoa, à l’issue d’une émission simultanée. Elle se décompose en deux Bons assimilables du Trésor (BAT), respectivement de 91 jours et de 364 jours, et d’une Obligation assimilable du Trésor de 5 ans. Le montant initial recherché était de 15 milliards FCFA

Le carnet d’ordre qui représente le montant total proposé par les investisseurs est de 15,116 milliards FCFA. Ainsi, le taux de couverture du montant mis en adjudication par les investisseurs est de 101%, traduisant un engouement moyen de ces derniers en cette fin d’année.  L’opération du Trésor burkinabè a permis de lever 15,065 milliard FCFA, soit un taux d’absorption  de 99,5 % du montant proposé par les investisseurs .

• Charbon fin : le dernier report d’un long procès ?

Ce jeudi 14 décembre 2023, le procès de l’affaire charbon fin a repris au Tribunal de Grande instance Ouaga I. Mais ce procès a été suspendu et renvoyé à la date du jeudi 21 décembre 2023, par le tribunal, suite à une requête formulée par la défense. La défense de l’Etat burkinabè a soutenu la requête, estimant  que cette suspension permettrait davantage de mieux se préparer pour en finir avec ce procès une bonne fois. Mais rien ne dit que le procès reprendra. En effet, il est de plus en plus question d’une transaction entre l’Etat et la Mine pour arrêter les frais d’un procès qui n’a que trop duré. La semaine de suspension sera probablement riche en échanges entre les deux partenaires usés par cette longue procédure de 5 ans

• La Banque mondiale et la Maison de l’entreprise  mettent à jour ECOTEC

Une délégation de la Banque mondiale a effectué une visite de courtoisie et de travail à la Maison de l’entreprise du Burkina Faso (MEBF), le 12 décembre 2023, à Ouagadougou.  L’objectif est de mieux comprendre le fonctionnement de l’institution et de discuter autour de certains projets sur lesquels travaille la MEBF. L’un des projets abordés est celui d’appui à l’entrepreneuriat, au développement des compétences et à l’adoption technologique, dénommé “ECOTEC’’. Ce projet, porté par la MEBF, vise à améliorer le climat des affaires au Burkina Faso, dans un contexte d’une économie déstabilisée par la crise sécuritaire. La Banque mondiale a félicité la MEBF pour le gigantesque travail abattu au profit du secteur privé.

 • Liz Aviation : en mode

location

Dans notre édition en ligne du 27 novembre, dans la rubrique DBS, nous nous interrogions sur ce que devenait Liz Aviation du magnat burkinabè des affaires, Mahamadou Bonkoungou. En effet, depuis quelques semaines, les vols régionaux sont suspendus, notamment, Ouaga/Lomé. Dans le milieu de l’aviation, on parle de plus en plus d’une réorientation de l’activité de la compagnie qui voudrait se concentrer sur la location d’aéronefs. Ce pourrait être une aubaine pour les jeunes compagnies qui se lancent dans le ciel burkinabè, notamment, Lead’air et Kangala Air express, et pourquoi pas Air Burkina.

• CNLF: plus de 200 millions CFA de cigarettes incinérées

La Coordination nationale de lutte contre la fraude (CNLF) a procédé pour l’incinération publique des produits du tabac frauduleux, le 8 décembre 2023. Ces produits frauduleux de tabac, qui ont été saisis, sont estimés à 222.400.000 FCFA. Parmi ces produits du tabac, on retrouve plusieurs marques de cigarettes comme Oris, Liberte, Fency, Fine, Walden, Malboro, Craven A, Platinium, Excellence, Bond, Syr, Time.

La saisie puis l’incinération de 278.000 paquets de cigarettes, soient 5.560.000 bâtons d’une valeur totale de 222.400.000 FCFA, permettront d’éviter de compromettre la contribution au Fonds de soutien patriotique dont la valeur est estimée à 83.400.000 FCFA. Outre ces paquets de cigarettes saisis, la CNLF a également détruit de la  boisson frelatée de 65 bidons de 25 litres de liqueurs.

Le Coordonnateur national de la lutte contre la fraude, Dr Yves Kafando, a demandé aux populations de renforcer la collaboration avec sa structure, afin de mettre en déroute ces individus qui œuvrent à mettre en péril l’économie nationale.  Cette opération est un moyen pour ces acteurs de la lutte antifraude d’assainir le secteur économique.

Commentaires
RAF
RAF

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page