A la UneRégions

Examen DECOFI 2023: 42 nouveaux experts-comptables pour les pays de l’UEMOA

• La fin d’un cursus de 8 ans

• Une dizaine d’années après le dernier examen DECOFI au Burkina

• Des maillons du développement des économies nationales

A l’instar de Soumaïla Ouédraogo, un hommage a été rendu aux doyens de l’expertise comptable qui ont contribué à la mise en œuvre du DECOFI. (YS)

Le cercle des experts-comptables de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) vient de s’agrandir. Plusieurs dizaines de nouveaux experts de quasiment l’ensemble des 8 pays de l’Union ont, en effet, réussi l’examen 2023 du Diplôme d’expertise comptable et financière (DECOFI). Le 8 décembre 2023, ces nouveaux entrants dans les différents Ordres nationaux d’experts-comptables de l’UEMOA ont effectué leur sortie de promotion à Ouagadougou. Ce fut au cours d’une cérémonie solennelle à laquelle ont pris part des sommités de l’expertise comptable, issues de l’espace communautaire.

Au total, 42 candidats sur 72 prétendants ont passé avec succès l’examen du DECOFI cette année. Pour ces nouveaux diplômés, c’est le dénouement d’un parcours académique qui aura duré au moins huit ans. Car, le DECOFI, c’est tout un cursus qui passe par le DECOGEF (BAC+3) et le DESCOGEF (BAC +5). Quoi de plus normal donc pour ces lauréats d’avoir le sourire aux lèvres le long de la cérémonie, surtout au moment de recevoir leurs attestations.

Désormais, la cuvée des 42 est pétrie de connaissances à faire valoir aussi bien au profit de leurs Ordres d’appartenance que pour leurs pays respectifs. Des connaissances diverses qui couvrent l’information financière, la gestion comptable, l’audit, la certification des états financiers, etc. Ils sont surtout les mieux outillés en matière d’information financière qui est la base de l’expertise comptable, selon le président de la Commission régionale pour la formation des experts comptables et financiers (CRFECF) de l’UEMOA, le Pr Boubacar Baïdari. Ainsi, ces experts-comptables sont désormais aptes à « accompagner  les entreprises, les Etats et l’ensemble des organisations pour les rendre performants », a déclaré le Pr Baïdari.

Tout sourire, ce nouvel expert-comptable (à g.), recevant son attestation de réussite au DECOFI. (YS)

Au-delà de l’accompagnement des organisations et des Etats, la cohorte des nouveaux experts met en perspective un développement des économies nationales, à travers, notamment, la lutte contre la corruption et les flux financiers illicites ; car, c’est à cela aussi qu’ils ont été formés. « Ces experts sont évalués sur non seulement la déontologie, mais aussi sur la lutte contre la corruption et les flux financiers illicites », a soutenu, en effet, le président de l’Ordre national des experts comptables du Burkina (ONECA-BF), Yacouba Traoré. Pour ce dernier, la sortie de la promotion 2023 vient à point nommé, face à un besoin au Burkina comme un peu partout dans le monde. « Au-delà du Burkina, il y a un besoin d’experts comptables à travers le monde entier. Ces derniers sont au cœur des économies et des études ont montré qu’il y a une forte corrélation entre le nombre d’experts comptables d’un pays et le développement de ce pays. Donc plus vous multipliez le nombre d’experts comptables, plus vous impactez la gouvernance de ce pays et le développement de ce pays », a expliqué le président de l’ONECA-BF, qui compte en son sein environ 200 experts comptables et comptables agréés.

En marge de la cérémonie de remise des diplômes, un hommage a été rendu à une douzaine de professeurs et experts comptables de l’UEMOA qui ont accompagné la mise en œuvre du DECOFI depuis son instauration en 2000, notamment, dans le cadre du jury ou de la Commission régionale pour la formation des experts comptables et financiers, l’organe de gouvernance du cursus. Parmi les honorés, il  y a l’ancien Premier ministre du Mali, Moussa Mara, ou encore le Burkinabè, Soumaïla Ouédraogo, ce mordu de la cause de l’expertise comptable qui, du haut de sa quarantaine d’années d’expérience, aura laissé ses empreintes dans plusieurs institutions de la sous-région.

En rappel, l’organisation de l’examen du DECOFI est tournante entre 7 pays membres de l’UEMOA, à savoir le Togo, le Bénin, le Niger, le Mali, le Sénégal, la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso. En abritant l’organisation de l’examen et la sortie de la 13e promotion, le Burkina Faso se voit ainsi honoré par la CREFECF, selon le président de l’ONECA-BF, Yacouba Traoré. Et cela, d’autant plus que la tenue du dernier examen DECOFI en territoire burkinabè date d’une dizaine d’années.

Béranger KABRE (Collaborateur)

Encadré

Le DECOFI ou ce diplôme envié à l’international

Le DECOFI a de quoi susciter l’admiration au plan international, et cela n’a pas manqué d’être souligné par plus d’une personne, lors de la cérémonie de remise des diplômes à la promotion 2023. En effet, ce diplôme est vanté d’être l’unique parchemin communautaire en Afrique et dans le monde. Bien qu’étant issus de différents pays, les candidats à ce diplôme suivent, en effet, le même parcours académique, bénéficient des mêmes programmes de formation avant d’être soumis à un examen unique. De quoi féliciter les acteurs de la mise en œuvre de ce cursus particulier.o

Commentaires
RAF
RAF

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page