Deprecated: htmlspecialchars(): Passing null to parameter #1 ($string) of type string is deprecated in /home/leconomistedufas/public_html/wp-includes/formatting.php on line 4732
DBS

DBS: LONAB : la grogne des vendeuses

• FESPACO 2025 : les inscriptions sont ouvertes

La Délégation générale du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) a organisé une conférence de presse, le 29 février 2024. A cette occasion, les professionnels du cinéma et de l’audiovisuel sont invités à soumettre leurs œuvres à la Délégation générale du FESPACO, à travers la plateforme www.fespaco.bf du 29 février au 30 septembre 2024. L’édition de 2025 se déroulera sous le thème « Cinémas d’Afrique et identités culturelles ». Le Tchad est le pays invité d’honneur. Le FESPACO 2025 est prévu du 22 février au 1er mars 2025

• LONAB : la grogne des vendeuses

Tout est parti d’une retenue de 5% sur leurs commissions. Les membres de l’association des femmes détentrices de clubs PMUB se sont regroupés au siège de la Loterie nationale burkinabè (LONAB), pour protester contre ce prélèvement. Selon les explications, une fois la recette du mois calculée, un prélèvement de 0,2% est effectué. Pour le mois de février, elles ont été surprises de constater qu’en plus de ce prélèvement, un autre, cette fois-ci de 5% sur leurs commissions, a été effectué. Une double imposition qui plombe ces vendeuses qui disent ne pas pouvoir supporter les dépenses si cela persiste. D’où la marche, afin d’interpeller la Direction générale de la société. Au moment où nous mettions sous presse, les discussions étaient en cours et la Direction promettait de revenir vers ces vendeuses.

• Marché financier : 99,43% de taux de couverture pour le Burkina

Le 28 février 2024, le Burkina était à la recherche de 30 milliards FCFA sur le marché financier régional. Nature des titres : des Bons et Obligations assimilables du Trésor de 91 jours, 364 jours et 3 ans. Une action qui vise, selon le communiqué de l’agence Umoa-Titres, à mobiliser l’épargne des personnes physiques et morales, en vue d’assurer la couverture des besoins de financement du budget de l’Etat.

Résultat de l’opération, 29,83 milliards FCFA retenus, soit un taux de couverture de 99,43%. A noter que les prochaines tombées du pays sont prévues en mars 2024, avec 22,14 milliards FCFA de service de la dette.

• Le foncier : une question lancinante pour la Transition ?

Le Conseil des ministres du 21 février annonçait la création de l’Autorité nationale de coordination du foncier (ANCF). Rattachée à la Présidence du Faso, l’ANCF aura pour mission de coordonner et surtout d’accélérer tous les processus en cours en termes de digitalisation de la gestion du foncier. Selon le ministre d’Etat, porte-parole du gouvernement, il s’agit « d’une étape importante qui vise à créer les conditions d’une grande transparence dans ce secteur, et surtout à favoriser la gestion de l’apurement du passif foncier ». Une semaine après, l’ALT lui emboîte le pas en mettant en place, le 29 février 2024, deux Commissions d’enquêtes parlementaires sur la gestion du foncier rural et sur le passif de la promotion immobilière au Burkina Faso. Ces initiatives, si elles sont menées à bout, devraient permettre de trouver la réponse adéquate à la question foncière, présentée comme la prochaine crise au Burkina Faso.

• Inflation: la hausse constatée au niveau des produits  alimentaires

La Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest a publié, en fin février, le bulletin mensuel des statistiques. Celui-ci fait le point de la situation économique de l’Union, basé sur les données du mois de janvier 2024. Il ressort de ce rapport que le taux d’inflation, en glissement annuel, est ressorti à 2,7% en janvier 2024, contre 2,5% en décembre 2023 et 2,4% en novembre 2023. La légère hausse de l’inflation est observée principalement au niveau de la composante des produits alimentaires (+3% contre +2,3% en décembre 2023). Une évolution des prix au niveau des produits alimentaires qui s’explique essentiellement par une remontée des prix des céréales. Cette tendance haussière résulte de l’incidence de la faible performance de la campagne agricole 2023/2024 dans certains pays de l’Union.

Commentaires
RAF

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page

Deprecated: htmlspecialchars(): Passing null to parameter #1 ($string) of type string is deprecated in /home/leconomistedufas/public_html/wp-includes/formatting.php on line 4732