A la UneSociété-Culture

Valorisation des ressources naturelles Quand les femmes prennent les devants

• Par la promotion du savoir-faire endogène

• La filière karité à l’honneur

• Des expositions-ventes, rencontres B2B et formations au programme

Elle et moi, ont cause plus qu’au téléphone, on ce voit rarement, en plus

C’est un euphémisme de dire qu’au Burkina Faso, il reste encore du chemin à faire en matière d’adoption des produits locaux par les populations. Et pour des analystes, cela est simplement lié à un manque de valorisation des ressources naturelles et du savoir-faire local. Pour s’attaquer aux racines du mal, il faut compter avec l’Initiative féminine pour le développement Endogène (IFEDE). Cette association a organisé du 29 février au 3 mars dernier à Ouagadougou, la deuxième édition des 72heures des Initiatives féminines endogènes (IFEE).

« Développement économique et valorisation des ressources naturelles : quelle contribution des femmes par le savoir endogène ? » : c’est sous ce thème que s’est tenu la deuxième édition des IFEE. Un thème qui « va en droite ligne avec la politique du gouvernement qui a pris l’initiative de valoriser les compétences endogènes pour un développement endogène », a relevé la présidente de l’association IFEDE, Wakiyatou Kobré. Durant trois jours, plusieurs activités ont été au programme : des expositions-vente, des rencontres B2B, des formations en cosmétique, etc. Au titre des expositions, ce sont plusieurs dizaines de structures qui ont pris part à cette deuxième édition des 72h des IFEE. 

En mettant à l’honneur les produits issus de la filière karité, les organisateurs des 72h des IFEE entendent « magnifier ces femmes qui par leurs petits savoirs endogènes, valorisent ce secteur à travers tout ce qu’elles produisent». (Ph Béranger K.)

L’objectif est sans détour. Pour la présidente de l’association IFEDE, Wakiyatou Kobré, il s’agit de créer un cadre d’échanges et de partage pour les femmes œuvrant dans la promotion et la transformation des produits locaux. « Ces 72 ont pour vocation de créer un cadre d’échange pour ces femmes battantes qui, par leurs entreprises, contribuent à l’épanouissement de leurs familles respectives en particulier et toute la nation en général », a-t-elle en effet déclaré. Ces « femmes battantes », comme les appelle Wakiyatou Kobré, qui « ont refusé d’être un poids pour la société en se fixant des objectifs ultimes afin d’atteindre le sommet de l’indépendance économique méritent d’être soutenues.

Pour la marraine de cette deuxième édition, Némata Zoungrana, l’autonomisation de l’autre moitié du ciel constitue une opportunité de développement : « Quand la femme elle-même s’implique dans sa propre autonomisation, les maux sociaux ne peuvent qu’être réduits au maximum et le pays entamera un véritable développement durable », a-t-elle expliqué. Et d’ajouter que « dans un pays comme le nôtre, où la population est majoritairement féminine, il faut obligatoirement que les femmes et les filles s’impliquent dans les actions de développement tant social qu’économique.

Comme innovation majeure, la présente édition des 72h des IFDE, a mis à l’honneur une filière qui, selon ses acteurs, a produit de bons rendements cette année, à savoir la filière karité. Cette filière, faut-il le rappeler, forte de plus de 280 millions de pieds d’arbres, avec un potentiel de production d’amandes de karité évalué à plus de 1,2 millions de tonnes par an (selon des données de l’Agence pour la promotion des exportations au Burkina), emploie un nombre important de femmes au Burkina, notamment dans le domaine de la transformation « Il s’agit de magnifier ces femmes qui par leurs petits savoirs endogènes, valorisent ce secteur à travers tout ce qu’elles produisent, notamment le beurre de karité, les baumes de lèvres, le savon, etc. ».

Béranger Kabré

 

Encadré

L’IFEDE en bref 

L’Initiative féminine pour le développement endogènes (IFEDE) est une association née de la vision de ses fondatrices de promouvoir l’entrepreneuriat féminin afin de favoriser l’autonomisation financière des femmes. Depuis sa création en juin 2022, elle a été à l’initiative de plusieurs activités dont le principal reste la tenue des 72h des initiatives féminines endogènes.o

Commentaires

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page