A la UneFocus

UEMOA: le Burkina a procédé à sa revue annuelle des réformes

• 127 textes communautaires

• 5 projets et programmes

• Signature d’un mémorandum

Le DG du Trésor et de la Comptabilité publique (DGTCP), Célestin Santéré Sanon, a présidé l’ouverture des travaux. (Ph: Yvan SAMA)

La revue annuelle des réformes, politiques, programmes et projets communautaires de l’UEMOA est la manifestation de la volonté politique et de l’engagement des chefs d’Etat et de gouvernement, à travers l’adoption de l’Acte additionnel n°05/2013/CCEG/UEMOA  du 24 octobre 2013, en vue de favoriser l’accélération de l’application des réformes, politiques, programmes et projets communautaires au sein de l’Union.

Les résultats obtenus à ce jour, témoignent de sa forte contribution non seulement à l’effectivité de l’harmonisation des législations nationales,  mais aussi et surtout à la coordination du suivi de la mise en œuvre des politiques, programmes et projets communautaires. Les sept (07) éditions de la revue ont suscité un engouement et une forte adhésion des Etats membres. Elles ont permis de dynamiser le dispositif national de suivi de la mise en œuvre des textes communautaires, tant sur le plan de leur transposition que de leur application effective. Dans la dynamique de consolidation des acquis et de maintenir le niveau d’engagement des Etats membres dans la mise en œuvre des réformes communautaires, des recommandations fortes sont adressées aux Etats membres et à la Commission lors des sessions ordinaires de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement, en vue de poursuivre l’exercice de la revue annuelle.

Omar Sanogo a représenté le président de la Commission de l’UEMOA. (Ph: Yvan SAMA)

Les revues antérieures réalisées au Burkina Faso ont permis d’enregistrer des avancées significatives en matière de transposition et d’application des réformes communautaires. En effet, le taux global moyen de mise en œuvre des réformes au Burkina Faso, qui était de 77,8% en 2017, est passé de 87,57%  en 2020 à 88,08% en 2021, soit un léger accroissement de 0,51 point de pourcentage entre 2020 et 2021.

Au Burkina Faso, les représentants des structures en charge de la coordination du suivi de la mise en œuvre des réformes,  les  représentants des ministères sectoriels, les représentants des Ordres nationaux, les représentants des maîtrises d’ouvrage déléguées, les experts de la Commission de l’UEMOA se sont réunis du 02 au 04 novembre 2022,  pour se pencher sur la question.  Ils ont travaillé sur la base d’une grille de pondération retenue de commun accord, lors d’un atelier régional tenu à Abidjan, du 18 au 22 juillet 2022, afin de ressortir la performance réalisée par le Burkina Faso.

Le Directeur général du Trésor et de la Comptabilité publique (DGTCP), Célestin Santéré Sanon, représentant le ministre en charge de l’économie et des finances, a présidé l’ouverture des travaux de la 8e revue annuelle. « La revue constitue un exercice hautement important qui vise l’atteinte des objectifs de la bonne gouvernance et d’un développement harmonieux de notre espace économique commun », a-t-il reconnu.

A l’ouverture des travaux. (Ph: Yvan SAMA)

Cette édition 2022 a servi de cadre pour revisiter en profondeur les 127 réformes et politiques communautaires, afin d’identifier les difficultés qui affectent intrinsèquement leur mise en application. Elle a permis également de présenter de façon exhaustive, la situation des cinq (05) programmes et projets de l’UEMOA en cours d’exécution au Burkina Faso. Durant trois (03) jours de travaux, le pays a été évalué sur sa capacité de prise en compte des réformes, des politiques, des programmes et des projets de l’UEMOA, ainsi que sur la célérité de leur mise en œuvre.

Au-delà de cet exercice, la finalité recherchée étant de parvenir à approfondir l’intégration régionale dans tous les domaines, les experts et points focaux, venus représenter leurs départements ministériels et structures respectifs, ont accordé une importance particulière à la rencontre, en apportant les précisions nécessaires qui ont été éventuellement sollicitées par la Commission de l’UEMOA. Cela a abouti, au terme des travaux, à des résultats consensuels, traduisant les efforts de notre pays dans la mise en œuvre des réformes, des politiques, des programmes et projets communautaires.

Les travaux de cette rencontre ont d’ailleurs été sanctionnés par un mémorandum qui sera soumis à l’examen des ministres, à l’occasion de leur rencontre pour le volet politique de la revue annuelle.  Par la suite, les conclusions de ce mémorandum seront non seulement portées à l’attention du Premier ministre qui supervise la revue, mais aussi elles feront l’objet d’une présentation devant les chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union.o

Martin SAMA

Commentaires
RAF
RAF

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page