A la UneFocus

La Sonabhy augmente son capital social

• 17 milliards injectés par incorporation de réserves

• Un choix stratégique ?

Tensions de trésorerie au niveau de la nationale des hydrocarbures et revendications des traders habituels, qui exigent du cash pour toute livraison. C’est autour de cette actualité mouvementée que la Sonabhy annonce l’augmentation de son capital social. Celui-ci passe de 3 à 20 milliards FCFA, soient 17 milliards FCFA injectés. L’opération a consisté à la création de 170.000 actions nouvelles par incorporation de réserves. Est-ce une façon de supporter ses dettes ou de financer ses investissements ?

Il faut savoir que l’augmentation du capital par incorporation des réserves est une opération légale. La société l’augmente à partir de ses propres réserves. C’est ce que la Sonabhy a réalisé. Mais d’où proviennent ces fonds si la société souffre de tensions de trésorerie ? Ces fonds, selon la règle, doivent provenir des dividendes qui n’ont pas encore été distribués aux associés, à la clôture de l’exercice. En l’occurrence, l’Etat est l’actionnaire unique.

La décision d’augmenter le capital vient d’une résolution issue de l’Assemblée générale des sociétés d’Etat de 2019. Un rapide coup d’œil sur les finances de la société à cette date, et il ressort que la Sonabhy affichait un résultat net bénéficiaire de plus de 41 milliards FCFA. Une masse à repartir entre les dividendes de l’Etat (60%), les réserves spéciales (17%), les réserves d’investissements (15%) et 3,3 milliards de réserves pour le financement du stock de sécurité. L’on suppose donc que la nationale des hydrocarbures s’est servie dans cette masse à partager.  La Sonabhy a opté pour l’option d’incorporer ses propres réserves, ainsi, pas besoin de faire appel à des fonds externes et de perdre le statut de Société d’Etat. Cependant, on peut se poser la question sur la destination de ces fonds injectés (17 milliards FCFA) et les avantages que cela induit pour la Société, vu qu’elle connait des tensions de trésorerie accentuées avec le renchérissement du prix des hydrocarbures sur le marché international, et les exigences de cash des traders.

Techniquement, cette augmentation permet d’ajuster le capital par rapport au chiffre d’affaires qui tourne autour de 500 milliards FCFA. Toute chose qui rassure les créanciers sur ses capacités à rembourser sa dette.A priori, cet apport permet également de renforcer la capacité de financement pour les investissements. On sait que la Sonabhy « a des projets de modernisation et d’extension de ses dépôts, et la création de dépôts régionaux », a expliqué à L’Economiste du Faso, une source interne à la Société.

Selon les experts en comptabilité et gestion d’entreprises que L’Economiste du Faso a consultés, l’augmentation de capital d’une société par incorporation des réserves peut être décidée selon 3 cas : pour renforcer la situation financière et la crédibilité de l’entreprise face à ses créanciers et partenaires ; pour bénéficier d’une plus grande stabilité économique et faire face aux variations des conditions de marché. Elle permet surtout de ne pas solliciter les associés en faveur de nouveaux apports.

NK

 

Encadré 1

Les défis de la Sonabhy

Au titre du renforcement de ses capacités de stockage interne d’ici la fin de l’année, elles seront multipliées par 3 sur la base des projets en cours à Bingo et à Péni. A Bingo, les travaux d’extension vont faire passer les capacités de 45.000 m3 à 105.000 m3 les hydrocarbures liquides et pour le gaz ; 4.000 tonnes supplémentaires de capacités. Pour le dépôt de Péni, les capacités sont en train d’être portées à 104.000 m3, dont 60.000 m3 pour le super et 40.000 m3 pour le gasoil.
Les projets de dépôts régionaux sont en standby à l’Est, au Centre-Nord et au Nord. A l’Est, celui de Fada est le plus avancé. Le site a été acquis et les travaux de bornage ont commencé. Pour des raisons d’insécurité à l’Est, les activités sont suspendues. Dans les autres régions, des sites sont acquis, à Kaya au Centre-Nord, avec 60 hectares, et il reste à acquérir dans le Nord du pays, un terrain de 50ha. L’objectif était d’installer des centres emplisseurs dans chacune des 8 régions retenues.
o

Source : In L’Economiste du Faso/ Hydrocarbures : les défis de la Sonabhy/juin 2022 https://www.leconomistedufaso.bf/2022/06/21/hydrocarbures-les-defis-de-la-sonabhy/

 

Encadré 2

Modification des statuts

C’est le deuxième acte de l’annonce légale. Il y est stipulé que la Sonabhy a décidé de « la mise en harmonie des statuts, conformément à l’Acte uniforme révisé relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d’intérêt économique ». Cet Acte n’est pas fortuit. Toute augmentation du capital par incorporation des réserves implique une modification ses statuts. En effet, il convient de mettre à jour les statuts, afin de mentionner le nouveau montant du capital ou, le cas échéant, la nouvelle valeur nominale des titres de la société.

Commentaires
RAF
RAF

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page