A la UneSociété-Culture

Musée national: de grandes expositions en vue

• Et un appel à plus de créativité

• Annonces faites au cours de la célébration du jubilé de diamant

Il est 15h30 au Musée national du Burkina Faso, ce dimanche 13 novembre 2022, l’ambiance dominicale n’est pas d’ordinaire. A cette date, le temple de la mémoire des Burkinabè mobilise du monde. Des hommes et des femmes sont sortis nombreux pour l’occasion.

De quoi s’agit-il ? Ils célèbrent les 60 ans du musée. Une journée qui a connu la présence des membres du gouvernement, des autorités coutumières et de certaines personnalités du milieu culturel. Ils sont tous venus pour célébrer le jubilé de diamant du musée. La cérémonie de lancement a été placée sous le patronage du ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme, Jean Emmanuel Ouédraogo. Celle-ci a été ponctuée de discours des officiels, des témoignages, de prestations d’artistes, d’exposition et de visites guidées.

Hommages aux acteurs qui ont œuvré dans la construction du musée

Selon le patron de la cérémonie, sa présence et celle de certains de ses homologues de la Santé et de l’Education, dans ces lieux chargés de symboles, est le signe de tout l’engagement et de la volonté du gouvernement à s’inscrire dans la préservation et la valorisation des identités culturelles de notre pays. Il invite, par ailleurs,  l’ensemble des acteurs à plus de créativité pour construire un musée qui nous ressemble et nous rassemble. Aussi, le ministre a annoncé la tenue des grandes expositions en début d’année 2023.  Les problèmes du musée sont connus, à laisser entendre la Directrice du musée national.  Rasmata Sawadogo/ Maïga demande l’apport de tous pour relever les défis, au moment où une nouvelle définition du mot « musée » a été adoptée par le Conseil international des musées.  Elle a invité les premières autorités à faire du musée une institution culturelle de référence, plus attractive et capable d’offrir des services de qualité. Le public a eu droit  à une exposition sur la thématique « musée et cohésion sociale » et une visite des habitats du Faso, qui est une œuvre de l’Ambassadrice du musée, Apolline Traoré, cinéaste et productrice.

Rahim OUEDRAOGO (Stagiaire)

 

Encadré

L’histoire du Musée national du Burkina Faso, en 3 étapes.

De 1950-1962 : période de gestation. L’histoire reculée du musée francophone africain remonte en 1931. En 1939, l’institut français d’Afrique noire est créé avec quelques antennes. Plus tard, ces antennes seront démultipliées dans les colonies,  dont l’une en Haute Volta.

De 1962 à 2003 : une période de grandes ambitions affichées, dans un contexte national particulièrement difficile. L’ambition était de faire du musée, une vitrine de la richesse et de la diversité culturelle de notre pays. A sa création, le musée était rattaché à la Présidence, avant d’être balloté entre les ministres de l’Education, de l’Information, de la Communication, de la Jeunesse… il faut attendre 1986, sous la révolution,  pour assister à la création d’un ministère autonome de la Culture.

De 2003 à nos jours : c’est le début d’une histoire particulièrement riche. L’organisation de campagnes de collection de biens des différentes communautés, à travers le pays, la documentation, la numérisation de la documentation, des expositions, l’organisation des journées des communautés et l’adoption d’un plan de développement stratégique sont des moments marquants de l’histoire du musée.

Historique présenté par Dr SEBGO

Commentaires
RAF
RAF

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page