A la Une

Produits de consommation: quoi acheter ?

• Le riz et l’huile locale sont moins chers

• Privilégier plutôt le ciment importé

• La pintade plus abordable

Les prix des produits de grande consommation sont en hausse. L’information est connue. Mais c’est la première fois que ces hausses sont mesurées sur plusieurs produits. Dans sa note de conjoncture économique du mois de septembre 2022, la Direction générale des études et de la planification (DGEP) vient de publier des statistiques. Elles concernent essentiellement les principales denrées alimentaires. Le rapport d’une trentaine de page a été rendu public en octobre 2022.

Le point de base est la période de septembre 2022. Sur une période d’un an (sept 2021-2022), les prix augmentent de 16,5%. Voici les spéculations et leurs évolutions sur le marché.

Riz : achetez la production locale, moins chère

Au cours du mois de septembre 2022, le prix du sac de 50 kg de riz local est en baisse de 0,7%, alors que celui de 50 kg de riz importé est en hausse de 0,4%. Ces deux variétés se sont échangées en moyenne, au cours de ce mois, à 21.350 FCFA pour le riz local et à 22.518 FCFA pour le riz importé. Comparés au même mois de 2021, le prix du sac de 50 kg de riz local est en baisse de 2,5%, alors que celui du sac de 50 kg riz importé est en hausse de 18,9%.

Privilégiez le ciment importé

En septembre 2022, le prix du sac de 50 kg du ciment local, ainsi que celui du ciment importé restent stables. Au cours de ce mois, le sac de 50 kg de ciment local s’échange en moyenne sur le marché à 5.972 FCFA, contre 5.929 FCFA pour le sac de 50 kg de ciment importé. Par rapport au même mois de 2021, le prix du sac de 50 kg de ciment local est en hausse de 0,9%, tandis que celui du ciment importé est en baisse (-0,8%).

Le prix du maïs baisse de 1,2%

Au mois de septembre 2022, les prix des denrées alimentaires baissent légèrement par rapport au mois précédent. Ils diminuent respectivement de 0,7% pour le maïs blanc, de 0,5% pour le mil local, de 0,9% pour le sorgho blanc et de 0,3% pour le niébé. Quant au sésame, le prix reste en hausse de 0,6%. Comparés au même mois en 2021, les prix du kg de maïs blanc, de mil, de sorgho blanc, de niébé et de sésame augmentent respectivement de 33,2%, de 69,3%, de 69,6%, de 17,0% et de 36,5%.

Au troisième trimestre 2022, les prix sont en hausse de 4,1%, de 2,3%, de 1,8% et de 1,6% par rapport au trimestre précédent, respectivement pour le mil, le sorgho, le niébé et le sésame. Quant au prix du maïs, il baisse de 1,2%.

Comparés au même trimestre en 2021, les prix sont en hausse de 72,3% pour le sorgho blanc, de 70,1 pour le mil local, de 37,5% pour le maïs blanc et le sésame et de 27,8% pour le niébé.

Amateur de sucre : achetez celui en poudre

Graphique 30 : Evolution des prix du kilogramme de sucre local

Au cours du mois de septembre 2022, les prix moyens du kilogramme du sucre en morceaux est en hausse de 2,1% et celui du sucre en poudre de 0,7%. Les deux variétés de sucre se sont échangées en moyenne, au cours du mois, à 826 FCFA pour le kilogramme de sucre local en morceaux et à 676 FCFA pour le kilogramme de sucre local en poudre. Comparé au même mois de 2021, le prix du sucre en morceaux, ainsi que celui du sucre en poudre sont en hausse respectivement de 7,8% et 4,8%.

Lait infantile reste stable

Graphique 31: Evolution des prix du lait

Au mois de septembre 2022, le prix du lait concentré sucré de 1kg, ainsi que celui du lait en poudre en boîte (400-500g) sont respectivement en hausse de 6,2% et 2,4%. Cependant, le prix du lait infantile (400-500g) est resté stable. Les différentes catégories de lait se vendent en moyenne, au cours du mois, à 1.595 FCFA pour le lait concentré sucré de 1kg, à 2.572 FCFA pour le lait en poudre en boîte (400-500g) et à 3.650 FCFA pour le lait infantile de 400-500g. Par rapport au même mois de 2021, le prix du lait concentré sucré de 1kg est en hausse de 8%, celui du lait en poudre en boîte (400-500g) de 5% et celui du lait infantile (400-500g) de 0,6%.

L’huile de coton graine moins chère

Graphique 32: Evolution du prix des huiles de coton graine et de palme industrielle importée

En septembre 2022, le prix du litre de l’huile de coton graine, ainsi que celui de l’huile de palme importée sont respectivement en hausse de 8,2% et 3,1%. Le litre d’huile de coton graine se vend à 1.342 FCFA et la bouteille de 0,9 l d’huile de palme importée à 1.470 FCFA, au cours du mois. Comparés au même mois de 2021, le prix du litre d’huile de coton graine, ainsi que celui de la bouteille de 0,9 litre d’huile de palme importée sont respectivement en hausse de 34,9% et 3,7%.

La pintade plus abordable

Graphique 34: Évolution du prix au producteur de la volaille

En août 2022, le prix du poulet et celui de la pintade sont en baisse respectivement de 3,5% et de 7,4% par rapport à juillet 2022, sur les marchés de production. Le poulet s’échange à 2.394 FCFA et la pintade à 2.702 FCFA, contre respectivement 2.481 FCFA et 2.919 FCFA, le mois précédent. Comparé au même mois de l’année dernière, le prix au producteur du poulet et celui de la pintade sont en hausse respectivement de 3,5% et de 0,4%.

Le bouc s’échange à plus de 32.000 FCFA

Graphique 35: Evolution des prix des petits ruminants (bouc et bouc castré)

Sur les marchés de production, les prix sont en hausse de 6,6% pour le bouc et de 5,3% pour le bouc castré, en août 2022. Le bouc s’échange à 32.854 FCFA, contre 30.819 FCFA, le mois précédent. Quant au bouc castré, il se négocie à 34.988 FCFA, contre 33.225 FCFA en juillet 2022. Par rapport au même mois de l’année passée, les prix sont en hausse de 14,6% pour le bouc et de 5,9% pour le bouc castré. Sur les marchés de consommation, le prix du bouc est en baisse de 1,1%, tandis que le bouc castré enregistre une hausse de 2,2%. Le bouc s’échange à 32.329 FCFA et le bouc castré à 38.310 FCFA, contre respectivement 32.679 FCFA et 37.487 FCFA un mois plus tôt. En glissement annuel, le prix du bouc est en augmentation de 14,3%, alors que celui du bouc castré est en baisse de 2,5%.

…contre 62.000 FCFA pour un bélier

Graphique 36: Evolution des prix des petits ruminants (bélier

En août 2022, le prix du bélier est en hausse de 5,2% sur les marchés de production, en s’affichant à 61 989 FCFA, contre 58 950 FCFA un mois plus tôt. Sur les marchés de consommation, le prix du bélier est en augmentation de 4,1%, en s’échangeant à 83 141 FCFA, contre 86 681 FCFA en juillet 2022. En glissement annuel, le prix du bélier est en augmentation de 0,7% et de 14,1% respectivement sur les marchés de production et de consommation.

Plus de 400.000 FCFA pour un taureau

Graphique 37: Evolution des prix au producteur et à la consommation du taureau

Au cours du mois d’août 2022, le prix du taureau évolue à la hausse de 4,9% sur le marché de production et de 2,6% sur le marché de consommation. Sur le marché de production, il s’échange à 270.319 FCFA, contre 257.654 FCFA, le mois précédent. Il ressort à 404.095 FCFA, contre 393.879 FCFA en juillet 2022, sur le marché de consommation. En glissement annuel, le prix du taureau est en baisse de 23,5% sur le marché de production et de 1,7% sur le marché de consommation. La baisse du prix sur le marché de production serait liée à la crise sécuritaire qui restreint les zones d’échanges aux acheteurs locaux. o

NK

Commentaires
RAF
RAF

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page