DBS

DBS: Paludisme : le Kenya entend utiliser le vaccin créé au Burkina Faso

• Paludisme : le Kenya entend utiliser le vaccin créé au Burkina Faso

Après plus de trois ans de programme pilote du RTS,S, le premier vaccin contre le paludisme jamais approuvé par l’OMS va être étendu à d’autres régions d’Afrique de l’Est. Les résultats ont convaincu les autorités kenyanes, ce vaccin devient ainsi un élément supplémentaire dans la lutte contre cette maladie dans le pays. L’information a été donnée, le 25 avril dernier, par Gavi, organisation internationale créée en 2000, afin d’assurer aux enfants vivant dans les pays les plus pauvres du monde, un meilleur accès aux vaccins nouveaux ou sous-utilisés.

« Au cours des trois dernières années, nous avons constaté une réduction spectaculaire du nombre de cas de paludisme et d›hospitalisations dues à la maladie dans les zones où le vaccin a été administré », a déclaré aux médias nationaux la ministre de la Santé, Susan Wafula. Le Kenya fait partie des trois pays avec le Malawi et le Ghana qui ont testé à grande échelle le premier vaccin mis au point contre le paludisme.

Rappelons que les études sur le vaccin ont été menées par le Pr Halidou Tinto, chef de l’Unité de recherches cliniques de Nanoro, située dans la région du Centre-Ouest du Burkina, investigateur principal du projet d’essais cliniques sur le candidat vaccin R21/Matrix-M.

• Mangues : une nouvelle station de conditionnement créée

A l’occasion du lancement de la campagne de mangues d’Afrique de l’Ouest, Omer-Decugis & Cie, groupe international spécialiste des fruits et légumes frais et exotiques a annoncé le renforcement de ses capacités logistiques en Côte d’Ivoire. Le 20 avril dernier, le Groupe a ainsi annoncé la création d’une nouvelle station de conditionnement et l’ouverture avec MSC d’une seconde ligne maritime pour les mangues au départ du port de San Pedro.  L’infrastructure va élargir son dispositif logistique existant à la production exportable de mangues en provenance de Ferkessédougou. Cette station, qui sera exploitée

au sein de la filiale Sopromat1, créée à cette occasion, vient en complément des stations déjà existantes en Côte d’Ivoire (région du Poro-villes de Korhogo et Sinématiali), mais également au Mali, au Burkina Faso et au Sénégal. 

Lancée officiellement le 5 avril, la campagne annuelle des mangues d’Afrique de l’Ouest couvre quatre pays de production (Côte d’Ivoire, Mali, Burkina Faso et Sénégal) et s’étend jusqu’à la fin du mois de juillet. Durant cette période, l’Afrique de l’Ouest devient la zone principale d’approvisionnement des pays européens.

• Une Unité de transformation du manioc bientôt

Elle sera installée dans le village de Tiakané, Commune de Pô, située dans la région du Centre-Sud. Le lancement des travaux a eu lieu le 20 avril dernier. Selon le Haut-commissaire de la province du Nahouri, Auguste Kinda, l’Unité sera érigée sur une superficie de 0,48 hectare et dotée d’une capacité de traitement de 3.000 tonnes de manioc par an.

Prévue pour être achevée d’ici trois mois, l’installation fabriquera plusieurs produits dérivés comme le tapioca, le gari et l’attiéké et devrait employer une main d’œuvre constituée à 60 % de femmes.

Notons que le Burkina Faso produit annuellement environ 25.000 tonnes de manioc.

• BRVM Awards 2023 : la 4e édition se tient du 10 au 11 mai à Lomé

La 4e édition des BRVM Awards se tiendra les 10 et 11 mai 2023 à Lomé (Togo), autour du thème : « Marchés des capitaux et résilience économique ». La ronde des capitales de l’Union continue, après Dakar pour l’édition 2022 et Cotonou pour la célébration de ses 25 ans, la capitale togolaise accueille la cérémonie de distinction des meilleurs acteurs du marché boursier régional.

Ce rendez-vous annuel des acteurs du marché financier régional, institué par la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) et le Dépositaire central/Banque de règlement (DC/BR) depuis 2020, récompensera, lors de la cérémonie, l›excellence des acteurs du marché.

Pour cette 4e édition, huit (8) catégories de récompenses ont été retenues, selon des critères de sélection quantitatifs et qualitatifs :

Prix du Média financier de l’année ;

Prix de la BTCC de l’année ;

Prix de la Société de gestion d’OPC de l’année ;

Prix de la Société de gestion et d’intermédiation de l’année ;

Prix de l’Opération de l’année sur le marché des actions de l’année ;

Prix de l’Opération de l’année sur le marché obligatoire de l’année ;

Prix du Deal de l’année ;

Prix de la Société cotée de l’année.

Par ailleurs, cette année, un Grand Prix et deux prix spéciaux seront désignés.

Sont attendus à Lomé pour l’édition de 2023, près de 300 participants.o

Commentaires
RAF
RAF

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page