A la UnePubli-COM

Lancement de Liz Aviation: le Groupe EBOMAF étend son empire aux airs

• Une quinzaine d’avions de type ATR de 70 places chacun

  Ouaga-Bobo à 120 000 FCFA le ticket en aller-retour

  Deux vols quotidiens Ouaga-Bobo, en attendant  Ouaga-Lomé

Coupure du ruban inaugural avec les officiels.

Si le Groupe EBOMAF de l’homme d’affaires Mahamadou Bonkoungou est un empire, il faut dire que celui-ci s’étend désormais aux airs. Après les vols VIP, le Groupe a procédé, le   jeudi 27 avril 2023, au double vol inaugural Ouagadougou-Bobo-Dioulasso et Bobo-Dioulasso Ouagadougou de la compagnie Liz Aviation.

Pour le ministre des Transports, « cette offre de voyage va booster le volume des échanges entre Ouagadougou et la capitale économique »

Un évènement, cette cérémonie de lancement en a été un, avec la présence de plusieurs personnalités, dont le Directeur de cabinet du chef de l’Etat et deux membres du gouvernement, à savoir le ministre des Transports et son collègue de la Communication. Une cérémonie plutôt à la taille des ambitions de la jeune compagnie. En effet, Liz Aviation, forte d’une flotte de deux aéronefs de type ATR, 70 places chacun, compte desservir les destinations Ouaga-Bobo avec deux vols quotidiens, à partir des deux villes, selon l’Administrateur général adjoint de la compagnie, Abel Sawadogo. Plus précisément, un départ à partir de chacune des deux grandes villes du pays sera enregistré chaque jour. Et dès le mois de mai, la compagnie entamera une desserte des destinations Ouaga-Lomé. En se lançant dans les airs, Liz Aviation poursuit trois objectifs majeurs qui consistent à : soutenir les activités de désenclavement intérieur du Burkina Faso, par la mise en place et le développement de dessertes aériennes entre les villes du pays ; mettre en place des lignes régulières sûres et efficaces entre les autres pays de la sous-région ; redynamiser le secteur aérien burkinabè et en faire un secteur économique de développement. Pour y arriver, Liz Aviation parie sur des tarifs « abordables » du transport. Le billet aller-retour pour Ouaga-Bobo est de 120 000 F, un coût qui devrait permettre de « rendre les voyages plus accessibles à tous les Burkinabè de toutes les catégories socioéconomiques ».

Booster le volume des échanges entre Ouaga et Bobo

Liz Aviation, symbole de « détermination et de persévérance » du patron d’EBOMAF, Mahamadou Bonkoungou.

Grâce à ce nouveau-né dans le ciel burkinabè, hommes d’affaires et qui d’autre le souhaite peuvent désormais faire la navette entre les deux grandes villes du pays. « Dans un pays sans littoral comme le Burkina, toute nouvelle compagnie qui opère sur ses plateformes aéroportuaires contribue à une avancée décisive dans le développement du secteur aérien, à travers le désenclavement du pays », analyse le Directeur général de l’Agence nationale de l’aviation civile (ANAC), Thomas Hyacinthe Compaoré. Liz Aviation s’inscrit dans cette dynamique en étoffant un portefeuille encore réduit des compagnies nationales et de la sous-région.  Le lancement des vols est l’aboutissement d’une procédure rigoureuse relevant des attributions de l’ANAC. Liz Aviation a été soumise au suivi d’un protocole spécifique, conformément à des exigences prévues dans des textes nationaux et internationaux en matière de certification. Deux règles régissent l’aviation civile : la sécurité et la sûreté. Le DG de l’ANAC a invité la Direction de Liz Aviation à y veiller. Liz Aviation lance ses activités quelques jours après que l’Aéroport international de Bobo a ouvert son tarmac en continu H 24. La compagnie privée contribuera ainsi à la redynamisation de la deuxième plateforme aéroportuaire du pays. « Les retombées qui découlent contribueront au renforcement de la relance économique de la province du Houet », espère le DG de l’ANAC. Pour le ministre des Transports, Roland Somda, « cette offre de voyage qui s’ajoute à celle de la compagnie nationale Air Burkina va à n’en point douter, booster le volume des échanges entre la capitale  économique, Bobo-Dioulasso, et Ouagadougou en alliant rapidité et sécurité ». L’ambition du gouvernement, à en croire le ministre des Transports, est de « travailler à ce que l’avion ne soit plus vu comme un luxe mais plutôt comme un outil de développement qui permet de gagner du temps et de l’argent ». L’autre enjeu, selon le ministre des Transports, est le développement du secteur touristique. Et de formuler le vœu que la desserte ne se limite pas à l’axe Ouaga-Bobo mais s’étende à d’autres chefs-lieux de régions comme Fada N’Gourma, Gaoua, Dori, ….

Des défis attendent la nouvelle compagnie. Le ministre des Transports cite, entre autres, « le maintien de la certification et la pérennisation de la desserte de la ville de Sya ». 

Béranger Kabré

Encadré

Liz Aviation, une histoire de « détermination et de persévérance »

L’histoire de l’investissement du Groupe EBOMAF remonte à 2012, date à laquelle a été créée Liza Transport international, devenue par la suite Liz Transport international. « En se lançant à l’époque dans cette aventure, le Groupe EBOMAF n’avait pas mesuré l’ampleur des défis et des enjeux qui se profilaient à l’horizon. Mais grâce à son amour pour ce secteur, sa détermination et sa persévérance, le Directeur général n’a pas fléchi. Il a su mobiliser les ressources nécessaires pour surmonter les difficultés », raconte le Directeur général de la compagnie, Abel Sawadogo.

Commentaires
RAF
RAF

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page