A la UneSociété-Culture

BCEAO: Armand Badiel, nouveau Directeur national

• Le passage de témoin a été concrétisé

• Une mission fondée sur le souci de la mesure

• Un plan d’activités bien tracé

Qui dit Directeur national sortant, dit aussi Directeur national entrant. Armand Badiel a pris fonction depuis le 1er juillet 2023, à la tête de la BCEAO Burkina. L’homme s’est fait discret et quasi effacé, lors de la cérémonie de départ à la retraire de son prédécesseur, le 6 juillet 2023. Même si la cérémonie était l’occasion pour l’institution de présenter à la communauté nationale le Directeur national entrant.

Le passage de témoin a été concrétisé par une poignée de main.  Cela n’a pas empêché les acteurs du monde financier et bancaire, représentés par leur président, Diakarya Ouattara, de féliciter le nouvel entrant. « Recevez, à travers ces mots, les vives félicitations de notre corporation pour votre nomination à la tête de cette prestigieuse institution au Burkina Faso, et surtout soyez la bienvenue ». Le président de l’APBEF a tout de suite résumé les besoins du secteur. « Vous arrivez dans un contexte particulier où nos attentes sont multiples et diverses. La tâche s’annonce, certes, immense et les défis multiformes, mais nous demeurons convaincus qu’ensemble, nous saurons relever brillamment ce challenge », a poursuivi M. Ouattara.

Devant la presse, Badiel Armand est revenu sur deux points. Le premier porte sur les principes sur lesquels sa mission sera fondée. « La tradition est toujours le socle sur lequel les générations qui se succèdent bâtissent, avec le souci constant de consolider les acquis. Sa réputation est assise sur des valeurs perpétuées, sous le leadership de ses dirigeants, constamment soucieux de préserver les qualités qui ne doivent pas faire défaut à une Banque centrale ». Il s’agit, selon lui, du souci de la mesure, quelles que soient les circonstances, la continuité et la prudence.

Un cadre burkinabè venu de Dakar

Depuis 2006, M. Badiel occupe de hautes responsabilités au sein de la Banque centrale. Directeur des études entre 2006 et 2008, puis de 2012 à 2013, il a piloté les analyses et les prévisions macroéconomiques, ainsi que la programmation financière qui ont servi à la formulation de la politique monétaire mise en œuvre sur ces périodes et à sa coordination avec les autres instruments de la politique économique. Il a coordonné de nombreuses réflexions analytiques et stratégiques portant sur les réformes structurelles essentielles sur le plan macroéconomique, au sein de l’UMOA. Il a eu à gérer les rapports avec le FMI et d’autres institutions financières régionales ou internationales de financement du développement.

En sa qualité de spécialiste du secteur financier, il a eu la lourde tâche de mettre en place et rendre fonctionnel le Comité de stabilité financière, en réponse aux impératifs nés de la crise mondiale en 2008. Au poste de Directeur de la stabilité financière de 2009 à 2011, il a supervisé la rénovation de la règlementation bancaire, de la microfinance et des systèmes et moyens de paiement dans l’UMOA, à l’appui d’une refondation des politiques de développement du secteur financier, en général. Entre 2014 et 2018, en tant que Directeur général des opérations et des activités fiduciaires, il a donné les impulsions nécessaires à l’aboutissement de chantiers structurants qui ont permis la modernisation de la gestion des signes monétaires, la mise en place d’un cadre stratégique de renforcement des réserves de change, la reprise par la BCEAO des achats d’or auprès des sociétés minières opérant dans l’Umoa et la mise en production des infrastructures qui ont facilité la modernisation du financement des Etats membres par émission des Bons et Obligations des Trésors publics sur le marché régional.

Avant sa nomination au poste de Directeur national, M. Badiel a assumé de 2021 à fin juin 2023, cumulativement les fonctions de conseiller du Secrétaire général de la Banque centrale, d’Administrateur délégué du Fonds de stabilité financière de l’Umoa et de représentant du gouverneur de la BCEAO auprès de l’Autorité des marchés financiers de l’UMOA.

JB

Encadré

Les 5 priorités du nouveau Directeur national

Sur la question de ses priorités dans les semaines et mois à venir, M. Badiel a déjà un plan d’activités bien huilé en 5 points qui sont :

Veiller à ce qui concourt à la stabilité de la monnaie ;

Centrer les efforts sur l’intégration du personnel de l’Agence auxiliaire de Bobo dans les nouveaux locaux et le démarrage des travaux de l’Agence auxiliaire de Ouahigouya ;

Mettre davantage l’accent sur l’amélioration effective de la qualité des services financiers aux populations, conformément aux engagements pris par le système bancaire et financier ;

Accentuer les actions propres à donner corps à une véritable éducation financière. Cela passe, notamment, par les efforts pédagogiques à entreprendre avec les hommes et femmes de médias pour faire mieux connaitre les missions fondamentales de la Banque centrale qui est un rouage essentiel dans l’économie nationale.

Travailler à mobiliser tous les acteurs clés de l’environnement financier de notre pays, pour accroître le financement des banques et des SFD, dans les domaines prioritaires fixés par la haute autorité de notre pays, notamment, le secteur primaire, qui emploie plus de 80% de la population active et dont dépend la sécurité alimentaire du pays, les petites et moyennes entreprises.

Commentaires
RAF

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page