A la UneSociété-Culture

Produits forestiers non ligneux: la promotion par la multiplication des points de vente

• Des produits naturels, nutritifs de très bonne qualité

• De plus en plus disponibles dans les différentes surfaces du pays

• Un crédo de l’ONG Tree Aid

Moussa Ouédraogo, coordonnateur du Programme d’appui à la valorisation des produits forestiers non ligneux phase 3. (Ph: Yvan Sama)

Le beurre de karité, la poudre de baobab, l’huile de neem, de balanitès, de la poudre de moringa, le miel, la farine de petit mil, le fonio, le sorgho rouge, le maïs blanc, le soumbala, la poudre de gombo, etc.  Les Burkinabè trouvent de plus en plus à leur disposition ces produits forestiers non ligneux (PFNL) dans les différentes surfaces du pays. Ceux qui en connaissent la valeur ne s’en privent pas ; mieux, ils invitent les autres à en consommer davantage.

C’est le cas de Marceline Zongo, qui n’arrive plus à s’en défaire. « Les produits sont naturels et nous les connaissons. Cela nous motive à laisser ce que l’on ne connait pas pour prendre ce que nous maîtrisons mieux. Avec les soins apportés aux emballages, la propreté est garantie mais aussi la qualité s’est améliorée dans la cuisine et pour la santé. Il nous faut chercher la qualité pour le bien-être de nos familles, en consommant burkinabè », avoue-t-elle.

Abel Gouba, chargé de programme à la Coopération suisse au Burkina Faso. (Ph: Yvan Sama)

En termes de nutrition et d’alimentation, les produits forestiers non ligneux améliorent la santé des populations, comme l’indique Moussa Ouédraogo, coordonnateur du Programme à l’ONG Tree Aid : « A titre illustratif, 100 g du fruit d’Adansonia digitata (baobab) contient 360 mg de vitamine C, alors que l’orange n’en contient que 57 mg. La teneur du fruit de Ziziphus jujube var. spinosa est de 1.000 mg/100 g. Les produits du Moringa oleifera, en termes de protéines, sont deux fois plus riches par rapport au yaourt, quatre fois plus riches en calcium que le lait, autant de vitamine C que l’orange. Nous souhaitons que le consommons burkinabè soit une réalité ».

Convaincue de l’apport de ces produits dans l’amélioration des conditions de vie des populations, Tree Aid a élaboré un « Programme d’appui à la valorisation des produits forestiers non ligneux, phase 3 (PFNL3) », afin de déverrouiller le potentiel de l’arbre, valoriser et promouvoir les produits non ligneux. Et l’une des options stratégiques a été de disposer les produits au niveau des surfaces pour les rapprocher des consommateurs.

« Au niveau des alimentations, nous avons estimé que ce sont des cadres sécurisés, qui vont participer même à la visibilité des produits forestiers non ligneux relégués au second plan et qui, du reste, sont riches en vitamines, en micro-nutriments, et permettent de réguler la santé humaine », a précisé Moussa Ouédraogo, coordinateur du Programme. Pour l’effectivité de cette mesure, il a conduit une caravane de presse dans les établissements qui commercialisent ces produits, le 4 octobre 2023, à travers la ville de Ouagadougou.

Leina’s market (Ouaga 2000), Grenier du paysan (Pissy), Alimentation nouvelle génération (Cissin), Alimentation sougr-nooma (Gounghin) ont reçu la visite des journalistes et de l’équipe de Treed Aid. Les échanges  avec les gérants des différentes étagères d’exposition ont favorisé la compréhension du processus et devraient permettre d’accroître la visibilité et la consommation des produits forestiers non ligneux.

Le Programme d’appui à la valorisation des produits forestiers non ligneux est un programme qui va de 2021 à 2024. Le Programme est financé par la Coopération suisse et la Coopération néerlandaise à hauteur de 5.700.000.000 FCFA. Les zones d’intervention sont la région du Centre, la région du Centre-Nord, le Centre-Ouest, le Sud-Ouest et également une extension au Sahel. Pour booster les maillons de la production, environ 400 jardins nutritifs ont été mis en place pour la production intensive des feuilles de moringa et de baobab, des pépinières, des actions de reboisement, des sites de production de PFNL. Selon Abel Gouba, chargé de programme à la Coopération suisse au Burkina Faso, l’accompagnement de son organisation à Tree Aid depuis 2009, à travers des subventions dans le cadre de l’initiative de promotion des PFNL vise à contribuer à l’amélioration de la situation alimentaire et nutritionnelle de la population.

« Les étagères de PFNL constituent une bonne opportunité pour faciliter l’approvisionnement en produits frais et en produits naturels. Donc, nous pouvons dire qu’au niveau de la Coopération suisse, les effets escomptés sont plus ou moins atteints, grâce à l’accompagnement et à la bonne vision également que le partenaire technique met en œuvre pour pouvoir rapprocher le produit des consommateurs locaux et des consommateurs également urbains », pense-t-il.

Moumouni SIMPORE

 

Encadré

L’ONG Tree Aid en bref

Tree Aid est une ONG britannique créée en 1987. Son Bureau régional pour l’Afrique de l’Ouest est basé à Ouagadougou, au Burkina Faso, depuis 1997. Elle couvre le Burkina Faso, le Ghana, le Mali, le Niger et le Sénégal. Depuis sa création, l’ONG travaille à déverrouiller le potentiel de l’arbre pour permettre aux communautés de bénéficier des avantages des ressources naturelles. Ses domaines d’intervention relèvent ainsi de l’agroforesterie, la gestion des ressources naturelles et la gouvernance forestière locale, d’une part, et d’autre part, du développement d’entreprises et du commerce, de la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

Commentaires

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page