A la UneCan 2023

CAN 2023 : «Nous faisons les répétitions pour que nos membres puissent jouer leur rôle» Unse

 

Les Étalons affrontent le 20 janvier 2024 au Stade de la Paix de Bouaké, les Fennecs d’Algérie pour le compte de la deuxième journée de la Coupe d’Afrique des Nations de football. Pour cette rencontre, Hubert Velud et ses hommes peuvent compter sur l’Union nationale des supporters des Etalons. El hadj Ousseni Tougma et les autres répètent les gammes afin de permettre aux supporters de pousser efficacement les Etalons à la victoire.

L’Economiste du Faso: Comment est l’ambiance chez les supporters?

El hadj Ousseni Tougouma, président de l’UNSE: Tout se passe bien au niveau des supporters. A 48 heures de chaque match, nous faisons une répétition afin de permettre aux membres de véritablement jouer leur rôle le jour de la rencontre. C’est ce que nous avons fait aujourd’hui pour le match du samedi.

Certains supporters se plaignent des conditions d’hébergement, que se passe-t-il réellement?

Nous avons annoncé les conditions du voyage depuis Ouagadougou. Le seul problème auquel nous avons été confronté ici est celui des logements. Nous avions annoncé 2000 francs la nuit pour les dortoirs mais lorsque nous sommes arrivés, il nous a été communiqué d’autres prix. Nous sommes en train de trouver une solution à cela.

A combien peut-on estimer le nombre des supporters qui sont venus avec l’UNSE?

En plus des 50 personnes prises en compte dans la mission officielle, nous avons près de 200 personnes qui sont venues avec l’UNSE. Parmi ces personnes, nous prenons en charge près de 150 personnes puisque nous avons invité les vrais supporters du football burkinabè qu’on rencontre habituellement dans les différents stades, à venir vivre la CAN. Ils vont repartir après le troisième match mais si nos partenaires nous viennent encore en aide, ils pourront rester pour la suite de la compétition.

Les Etalons seront opposés le 20 janvier 2024 à l’Algérie, comment voyez-vous ce match?

Ce sera un match difficile a jouer. Quand c’est comme cela, il faut prier Dieu afin d’obtenir le gain du match. C’est ce qui s’est passé contre la Mauritanie. Le match était tendu mais vers la fin Dieu a mis sa main et nous avons eu la victoire. Nous prions encore Dieu pour avoir la même chose.

Propos recueillis par Issa Sawadogo, envoyé special à Bouake

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires
RAF
RAF

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page