A la UneCan 2023

Burkina/Algérie : en direct de tribune 5 du stade de la paix

 

Au stade de la paix de Bouaké, les Etalons du Burkina Faso étaient une fois de plus en territoire acquis et conquis lors de leur deuxième sortie face aux fennecs d’Algérie. Pendant ce match qui a connu 33 501 spectateurs, Seule la tribune 3, en partie vide, était exclusivement algérienne. Ambiance durant la rencontre dans la tribune 5.

13h53 : Sortie des équipes suivie de l’exécution des hymnes nationaux. Dans cette rencontre ou le Burkina Faso est reçu par l’Algérie, c’est le ditanyé qui est entonné en dernière position. Naturellement, tout le stade chante à l’unisson.

14h02mn : Les Etalons enchainent plus de 5 passes et contraignent les Fennecs à courir derrière eux. Le stade vibre. Toutes les tribunes crient. On n’entend même plus les Algériens présent.

14h13 : Herve Koffi se déploie pour mettre le premier tir cadré hors de ses cages. Dans la continuité de l’action une mésentente entre Hervé Koffi et Yssoufou Dayo crée la frayeur. Sous la pression de l’attaquant algérien, le défenseur met le ballon en corner. L’assurance des défenseurs burkinabè est considérée par le public comme de l’insolence ou de l’arrogance. Ils protestent violement et leur demandent d’envoyer le ballon dans le camp adverse.

14h27mn : Nouvelle mésentente entre le portier burkinabè et ses défenseurs centraux. L’attaquant algérien ne cadre pas son tir. Frayeur dans le stade.

14h33mn : Acclamation de tout le stade pour Blaty Touré. Le milieu du terrain est sur toutes les balles et manifeste son envie d’en découdre avec ses adversaires : « Tu es dans ton match », « Blaty, c’est l’homme »

14h39mn : Adama Guira cède sa place à Ismahila Ouédraogo sur blessure. Les deux hommes reçoivent les encouragements du public.

14h47mn : Le 4e arbitre annonce 4 mn de temps additionnel. Alors qu’on s’attendait à une gestion jusqu’à la pause, Mohamed Konaté reprend un centre de Faissal Tapsaoba qu’il met au fond des filets algérien. L’arbitre signale d’abord un hors-jeu, le public proteste et crie « But oh », « But oh », « But oh ». L’arbitre arrête le jeu et consulte la VAR. Il valide le but et c’est la liesse. C’est dans cette ambiance que la mi-temps intervient.

15h08mn : C’est la reprise. Sur l’engagement, les Etalons font une excursion dans la défense algérienne qui finit par un tir de Konaté.

15h11mn : Contre-attaque burkinabè qui finit par une frappe de Blaty Touré au-dessus de la barre. Tout le stade chante : « Algérie a chaud ».

15h13mn : Egalisation algérienne sur un coup de pied arrêté. Ce but égalisateur glace l’ambiance dans le stade.

15h26mn : Entrée de Bertrand Traoré. Une nouvelle vague d’espoir envahi les tribunes. Sur l’engagement, les Algériens tentent une percée mais Edmond Tapsoba arrive à prendre le dessus sur son vis-à-vis. Cette action rassure davantage les spectateurs. « Bundesliga est petit pour mogo là » « On l’appelle Zaksoba. Ça veut dire propriétaire de la cour. Défense là, c’est pour lui. Y a pas l’homme pour lui ».

15h32mn : Issa Kaboré s’écroule dans la surface. L’arbitre laisse continuer le jeu mais le joueur a dû mal à se relever. Après les soins, il est appelé à la VAR : Penalties. Le capitaine Bertrand Traoré prend ses responsabilités. Il trompe le portier algérien. Le stade reprend vie.

15h46mn : Un invité s’invite dans la tribune 5 et ravi la vedette aux joueurs : Jean Louis Billon. « Tu le connais pas ? » « Parmi les plus riches de Cote d’Ivoire, c’est lui, le plus riche » « c’est l’ahan qui marche conhant» « laisses match là, on va le regarder peut-être que un peu va descendre sur nous » souffle un supporter

15h55mn : le stade s’enflamme. C’est le dernier virage et il faut tenir le score. On annonce 9 mn de temps additionnel. La balle ne quitte plus le camp burkinabè. Coup franc, le stade retient son souffle. La balle passe à côté du poteau. Corner : égalisation.

La fin du match intervient sur le score de 2 buts partout. Ce nul a l’allure d’une défaite pour les joueurs. Chacun est resté seul dans son coin et avait du mal à bouger. Il a fallu l’entrée du staff technique et des remplaçants sur les terrains pour les sortir de leur torpeur.

Moumouni Simporé depuis Bouaké 

 

 

Commentaires
RAF
RAF

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page