DBS

DBS: Centrale thermique Ouaga 2 : Filmore de l’homme d’affaires burkinabè, Mamady Sanoh, nouvel acquéreur

• Centrale thermique Ouaga 2 : Filmore de l’homme d’affaires burkinabè, Mamady Sanoh, nouvel acquéreur

L’homme d’affaires burkinabè, Mamady Sanoh, par ailleurs vice-président de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF), a conclu un accord avec Aggreko pour lui racheter la centrale thermique Ouaga 2 d’une capacité de 50MW, nous apprend Africa Business.  Vista Bank de Simon Tiemtoré a facilité, à travers Vista Bank Burkina, la transaction d’un montant de plus de 20 millions de dollars.

L’acquisition de la centrale thermique Ouaga 2 sera réalisée via Filmore. Cette transaction financière a été accompagnée par des Avocats locaux : Maria Barry et Dieudonné Bonkoungou, sur le volet juridique, ainsi que Dembs Associates de l’ancien ministre Salifou Dembélé, sur les aspects financiers comme fiscaux, selon nos confrères de Ecofin. L’acquisition de  la centrale de Ouaga 2 sera la première centrale de Filmore, qui entend se lancer dans la production d’électricité en Afrique de l’Ouest, cherchant à se positionner dans le cercle restreint des produits indépendants d’électricité.

• Air Sénégal renforce

sa desserte intérieure

8 nouveaux avions. L-410 tchèques, chacun d’une capacité de 19 places, renforce la flotte d’Air Sénégal international. Ces acquisitions vont servir à la desserte des villes de l’intérieur du pays, à partir de l’aéroport militaire Léopold Sédar Senghor, selon un communiqué de la compagnie. Cet aéroport a été fermé aux vols commerciaux, depuis la mise en service du nouvel aéroport Blaise Diagne.  Le premier vol était prévu pour ce 15 janvier, vers Saint Louis, puis vers Kédougou.

• Stabilité financière de l’Union : un secteur bancaire solide

Dans un communiqué publié, le 19 décembre 2023, à Cotonou (Bénin), après  sa 24e session ordinaire , le Comité de stabilité financière  de l’Umoa note que « les indicateurs macro-prudentiels montrent une solidité du secteur bancaire qui présente un ratio de solvabilité total moyen de 13,40% à fin septembre 2023, pour une norme minimale de 11,5% ». De même, poursuit le même communiqué, le resserrement de la politique monétaire et les mesures prises par les autorités publiques ont permis d’atténuer les tensions inflationnistes dont le taux est ressorti à 2,9%, en glissement annuel, au troisième trimestre 2023.

• UEMOA : 30 ans d’intégration économique

10 janvier 1994-10 janvier 2024, l’Union économique et monétaire ouest- africaine fête cette année, son 30e anniversaire. A cette occasion, un programme d’activités de commémoration est prévu par la Commission de l’UEMOA que préside Abdoulaye Diop. En attendant l’officialisation de ce programme, la Commission a rassemblé, à son siège, tout son personnel, les représentants des organes de l’UEMOA et les services détachés en visioconférence pour une sobre cérémonie. Celle-ci a consisté en un discours du président de la Commission marquant le top départ de la commémoration  et la conférence sur le thème « UEMOA, 30 ans : une expérience d’intégration résiliente face aux chocs exogènes ». En trois décennies, a constaté le président Diop, « des progrès réels ont été enregistrés grâce au dynamisme des différentes instances de notre Union, avec le fonctionnement régulier de tous ses organes décisionnels, juridictionnels et consultatifs, ainsi que celui de nos institutions spécialisées autonomes ».

• Umoa-Titres : le rendez-vous des investisseurs à Cotonou

La 6e édition des Rencontres du marché des titres publics (REMTP) se tient du 23 au 24 janvier 2024, à Cotonou (Bénin). C’est un évènement annuel initié depuis quelques années, par l’Agence Umoa-Titres (UT), annonce un communiqué de l’Agence régionale d’appui à l’émission et à la gestion des titres publics dans l’Union monétaire ouest-africaine (UMOA). Le thème de la   6e édition est « Développement du marché obligataire en zone UMOA : quels axes de réformes ? ». 

A cette occasion, le programme d’émissions des titres publics émis par adjudication de l’année 2024 sera présenté aux professionnels du marché des titres publics et aux potentiels investisseurs.

Au moins 150 acteurs clés du marché financier, dont 1/3 d’investisseurs institutionnels, sont attendus à Cotonou. Ces rencontres mobiliseront différents acteurs et partenaires de l’écosystème financier régional (émetteurs, investisseurs, professionnels du métier, universitaires, etc.) qui y interviennent directement ou indirectement. Les échanges vont également porter sur l’élargissement de la base investisseurs. o

Commentaires
RAF
RAF

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page