A la UneRégions

Dette intérieure: IB annonce le démarrage des paiements

• Elle s’élève à 3.945 milliards FCFA au 4e trimestre 2023

• La résilience du secteur privé saluée

• Réduction du personnel diplomatique et des Secrétariats permanents

Le président de la Transition, le Capitaine Ibrahim Traoré, a profité de sa rencontre, le 8 mars 2024, avec les forces vives de la région du centre-Est, pour annoncer le démarrage du paiement de la dette intérieure. Plus qu’une bouffée d’oxygène, c’est un soulagement pour toute personne physique ou morale qui est en situation de souffrance de factures impayées par l’Etat burkinabè à la date de fin décembre 2023. Du reste, l’apurement des factures impayées a débuté il y a de cela deux semaines.

Le chef de l’Etat souligne que des régions du Burkina Faso ont commencé à recevoir l’argent du Trésor public pour le paiement des factures impayées et que des acteurs ont commencé à recevoir leurs chèques. « Le non-paiement des factures trouvait sa raison dans le fait que le gouvernement de transition avait bloqué le processus pour faciliter l’achat des armes et munitions pour faire face aux attaques terroristes », a-t-il soutenu. Dans le souci de soulager cette peine financière supportée par le secteur privé, la Transition a fini par opérer le déblocage du processus. Le Capitaine Ibrahim Traoré n’a pas manqué de saluer la résilience dont a fait preuve le secteur privé en 2023.

Selon la Direction générale des études et des statistiques sectorielles (DGESS) du ministère de l’Economie, qui a fait le point sur l’encours total de la dette à fin décembre 2023 et publié en février 2024, sur le total de 7.161,61 milliards de dette, la dette intérieure s’élève à 3.945,15 milliards FCFA au 4e trimestre de 2023.

Vers une réduction drastique des dépenses publiques

Toujours dans sa volonté de faire des économies pour les réinjecter dans d’autres secteurs prioritaires, le chef de l’État a décidé de frapper fort sur certains postes stratégiques. Le personnel diplomatique, déployé dans les Ambassades et Consulats du Burkina Faso, sera réduit drastiquement. De l’avis du président de la Transition, ce personnel diplomatique coûte en termes de charges financières des milliards FCFA. Ils reviendront au pays travailler pour le développement du Burkina Faso. Ces milliards FCFA économisés vont permettre de construire des infrastructures académiques au profit des étudiants. La réduction du train de vie de l’Etat va aussi toucher certains Secrétariats permanents “jugés” non essentiels, car ils seront fermés pour construire des restaurants universitaires. Comme pour dire que le gouvernement va donner l’exemple dans les dépenses publiques, le président du Faso a annoncé de doter les ministres de véhicules électriques qui seront fabriqués à partir d’une usine de véhicules électriques installée au Burkina Faso d’ici fin 2024.

L’objectif visé, dit-il, est de réduire la consommation du carburant des véhicules ministériels qui est énorme. L’option de généraliser la digitalisation va se poursuivre pour faire des économies sur le budget de l’Etat. Autre annonce forte est le non-recours aux endettements non structurants en faveur de certains projets. Fini les endettements de 50 milliards FCFA pour un projet ou programme où 5 milliards vont dans les charges courantes de l’institution et qu’à l’évaluation, les résultats escomptés sont mitigés.

Ambéternifa Crépin SOMDA

Encadré

Le Trésor public va muter en une banque

Le Trésor public dont l’une des missions est de contracter les dettes et de mobiliser par la suite les moyens financiers pour rembourser sera transformé en une banque classique. L’objectif, selon le président de la Transition, est de faciliter aux Burkinabè l’accès au financement des crédits pour des projets structurants. Il déplore que de nos jours, l’accès au financement de crédit soit une problématique globale. Pour la réussite de cette nouvelle banque, il a invité les opérateurs économiques et autres acteurs à ouvrir des comptes d’épargne et acquérir des financements pour les microcrédits. Tous les fonctionnaires étatiques seront systématiquement assujettis à cette banque.

Encadré 2

Les entrepreneurs indélicats bientôt au centre

de rééducation pour le patriotisme

Le chef de l’Etat dit être déçu par certains entrepreneurs qui font trainer les chantiers agricoles, or, ils ont déjà pris les avances de démarrage. Beaucoup d’entre eux ont été mis en garde et un a même été arrêté et soumis à une rééducation pour le patriotisme. Sa faute, il a encaissé 5 milliards FCFA du montant pour un chantier qui doit être opérationnel pour la saison agricole 2024-2025, et en mars 2024, il n’a même pas atteint un taux d’exécution de 10%. Des délais supplémentaires ont été donnés à ces entrepreneurs pour finir les chantiers, et le Capitaine Ibrahim Traoré met en garde sur les retards. Les fautifs verront leurs contrats résiliés. Pire, ces entrepreneurs seront transférés dans le nouveau centre de rééducation pour le patriotisme. o

Commentaires

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page