A la UneRégions

Amélioration du climat des affaires: Sylvie a 8 ans

• Elle regroupe 7 services

spécialisés de l’administration publique

• Les 16 banques installées

au Faso, ainsi que 8 sociétés d’assurance

• Environ 247 199 documents produits en 2023

En 2008, le classement en bas de liste du Burkina Faso, dans le Rapport « Doing Business » de la Banque mondiale, a interpellé les autorités politiques sur comment améliorer les performances du pays, tout en attirant les investissements. Des décisions ont été prises, afin d’améliorer le climat des affaires au pays des Hommes intègres et d’inciter les investisseurs à y faire les affaires. En 2009, une mission est dépêchée au Sénégal, pour s’inspirer de l’exemple sénégalais qui faisait tache d’huile dans la sous-région. Il a fallu 7 ans après, soit en 2016, pour lancer la plateforme SYLVIE (Système de liaison virtuelle pour les opérations d’importation et d’exportation).

« La plateforme a été lancée avec 7 objectifs qui devaient permettre d’améliorer le climat des affaires au Burkina Faso », explique Daouda Garané, Directeur général de Sogesy, la société chargée de l’exploitation de la plateforme. Il s’agit de la réduction des délais de collecte des documents de pré-dédouanement, ce qui a induit la réduction des coûts de collecte des transactions à l’importation et à l’exportation, de la lutte contre la fraude et de la contrefaçon des documents et la transparence sur les documents requis pour l’exportation et l’importation.

Le lancement de la plateforme avait provoqué la colère des opérateurs économiques qui voyaient en elle un moyen d’augmenter les taxes et d’alourdir davantage la procédure d’obtention des documents. Mais 8 ans après le début de sa mise en œuvre, SYLVIE a conquis les cœurs des importateurs et exportateurs burkinabè. « Nous avons été aidés à cet effet par l’administration des Douanes. Lorsque SYLVIE a été mise en place, le gouvernement a pris un arrêté ministériel pour informer les acteurs que seuls les documents issus de la plateforme SYLVIE feront désormais foi devant l’administration des Douanes pour les opérations de dédouanement », se convainc M. Garané. Certains opérateurs économiques, selon le DG, qui étaient réticents sont aujourd’hui les « agents commerciaux » de SYLVIE.

Des services de l’Etat, banques et assurances dans la plateforme

En dépit des difficultés, la plateforme fait son petit bonhomme de chemin et bénéficie d’une place de choix dans l’univers du commerce burkinabè. Elle regroupe 7 services spécialisés de l’administration publique, les 16 banques installées au Burkina Faso, ainsi que 8 sociétés d’assurance qui opèrent sur le territoire national. L’Agence burkinabè de normalisation de métrologie et de la qualité (ABNORM), la Direction générale des Services vétérinaires (DGSV), l›Agence nationale de régulation pharmaceutique (ANRP), le Secrétariat permanant des guichets uniques du commerce et de l’investissement (SP/GUCI), l’Agence nationale pour la sécurité sanitaire de l’environnement, de l’alimentation, du travail et des produits de santé (ANSSEAT), la Direction des Affaires monétaires et financières (DAMOF) de la Direction générale du Trésor et de la Comptabilité publique et la Direction générale du Patrimoine culturel (DGPC) œuvrent pour le compte de l’Etat sur la plateforme et facilitent l’établissement des documents au profit des exportateurs et des importateurs.

Pour plus d’efficacité, les responsables de la structure ont élargi leurs offres en direction du public cible. Pour cela, les opérateurs peuvent opter de disposer de la plateforme au sein de l’entreprise, contre la somme de 300.000 FCFA HT et 354.000 TTC par an. « Nous installons la plateforme chez vous et nous vous apportons l’assistance nécessaire pour une bonne utilisation de la plateforme », rassure le Directeur général de SYLVIE. Outre cela, il est possible de passer par les commissionnaires en douane agréés, contre la somme de 250.000 FCFA hors taxe et 295.000 TTC, pour réunir les documents nécessaires à l’importation et l’exportation.

Les objectifs sont presqu’atteints

Les activités de SYLVIE se mènent désormais en partenariat avec le Système douanier automatisé (SYDONIA). Le système permet à l’administration douanière de disposer des documents fournis à SYLVIE pour les différentes opérations. « Aujourd’hui, vous n’avez plus besoin de scanner vos documents pour joindre à votre déclaration douanière.

Lorsque vous déclarez vos marchandises dans SYDONIA, arrivé à la partie SYLVIE, SYDONIA va télécharger tous les dossiers SYLVIE », soutient Daouda Garané. Cette synergie d’actions facilite désormais la tâche aux acteurs de l’économie et lutte contre la fraude fiscale et douanière par la digitalisation des opérations en Douanes.

Les résultats de la mise en œuvre de SYLVIE sont déjà perceptibles. La collecte des documents à l’importation est de 15 jours à 8 heures, et à 4 heures pour les exportations. Pour les documents à fournir, ils passent de 10 à 7. Ainsi, en 2023, ce sont au total 244.298 documents d’importation et 2.901 documents d’exportation qui ont été produits sur la plateforme.

La mise en œuvre de SYLVIE a permis une mutualisation de l’information entre les administrations et acteurs intervenant dans le commerce extérieur, la simplification des procédures d’obtention des documents de pré-dédouanement, l’amélioration du climat des affaires, un meilleur accompagnement des administrations par la digitalisation intégrale des procédures de travail et la traçabilité des opérations.

Issa SAWADOGO (Collaborateur)

 

Encadré

Vers un avenir prometteur

Les activités se mènent en dépit des difficultés. Il s’agit surtout de la disponibilité de la connexion Internet, de la gestion et de la maîtrise de l’énergie. L’une des difficultés est aussi la non-maitrise des techniques et règles du commerce international par les acteurs.

Pour y remédier, les responsables de SYLVIE entendent poursuivre le processus de digitalisation intégrale de l’ensemble des acteurs intervenant dans la délivrance des documents, mettre à niveau la version actuelle de la plateforme aux standards internationaux, réaliser l’extension de SYLVIE vers d’autres administrations et acteurs qui ne sont pas encore connectés sur la plateforme, intégrer le paiement et la signature électroniques et consolider l’interfaçage SYLVIE-SYDONIA. Un chantier auquel les responsables de SYLVIE s’attèlent pour plus de résultats dans les prochaines années.

A noter que la liaison entre le Système de liaison virtuelle pour les opérations d’importation et d’exportation (SYLVIE) et SYDONIA (tous deux des plateformes électroniques implémentées par l’administration douanière depuis quelques années) a été faite depuis octobre 2021. Grâce à cette nouvelle interface, les informations contenues dans l’une ou l’autre plateforme sont accessibles à partir d’un clic. Cet interfaçage permet de réduire le temps nécessaire aux formalités de dédouanement des marchandises et de renforcer la fiabilité et la sécurité des données.o

Commentaires

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page