A la UneEconomie

Charge financière de la dette: plus de 900 milliards FCFA projetés

• Au titre du ministère de l’Economie, des Finances et de la Prospective

• Budget-programme 2024-2026, plus de 1500 milliards FCFA

• Dr Aboubakar Nacanabo a fait le point aux députés

Plus de 900 milliards FCFA de dette que le ministère de l’Economie, des Finances et de la Prospective devrait supporter sur la période 2024-2026. Cette information a été portée à la connaissance des députés membres de la Commission des finances et du budget (COMFIB) de l’Assemblée législative de transition, le vendredi 17 novembre 2023, par Docteur Aboubakar Nacanabo. « …le département des Finances supporte la dotation de la charge financière de la dette qui devrait s’élever à 911 861 927 000 FCFA sur la période 2024-2026 », a révélé l’argentier du gouvernement de transition. En plus de cette charge financière de la dette, le ministre mentionne que les programmations totales des crédits de paiement en 2024 s’élèvent à 221 818 399 000 FCFA, avec 56 296 489 000 FCFA d’autorisations d’engagement réparties entre les 5 programmes.  Face aux représentants du peuple, le ministre a aussi présenté les caractéristiques du budget-programme 2024-2026 de son département. Il ressort de sa présentation que pour poursuivre la dynamique d’innovation enclenchée, qui a permis l’amélioration de la mobilisation des ressources propres, la rationalisation et le contrôle des dépenses publiques, la transparence et la reddition des comptes, le département des Finances a élaboré son budget-programme 2024-2026 sur la base des enveloppes allouées et dans le strict respect des orientations stratégiques et directives données par le président de la Transition, dans la circulaire budgétaire pour l’élaboration du Budget de l’Etat, exercice 2024.

Un budget orienté « guerre »

Ledit budget-programme 2024-2026 est axé sur 5 programmes budgétaires, il est en conformité avec les piliers du Plan d’actions pour la stabilisation et le développement (PA-SD). Dr Aboubakar Nacanabo a souligné qu’au cas où les députés venaient à donner leur quitus au budget 2024, cela permettrait, d’une part, de soutenir les efforts du gouvernement en matière de réinstallation des services de l’État dans les localités libérées, et d’autre part, l’assèchement des sources d’approvisionnement des groupes armés terroristes en ressources de tout genre et à la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. Mais combien va coûter le projet de budget-programme 2024-2026 du ministère de l’Economie, des Finances et de la Prospective ?

A en croire le premier responsable de ce département, le projet de budget-programme 2024-2026 est estimé à 1535,670 milliards FCFA, soient des coûts annuels de 514,585 milliards FCFA en 2024 ; 514,987 milliards FCFA en 2025 et 506,198 milliards FCFA en 2026. Pour une gestion efficace et efficiente de ce montant, les estimations annoncées sont réparties entre les 5 programmes budgétaires.

Ambéternifa Crépin SOMDA

Encadré 1

Chancellerie des Ordres burkinabè, Conseil constitutionnel, CENI plaident pour une hausse du budget 2024

Les députés membres de la Commission des finances et du budget (COMFIB) ont aussi pris connaissance des projets de budget-programme 2024 de la Chancellerie des Ordres burkinabè, du Conseil constitutionnel, de la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Les premiers responsables de ces institutions ont plaidé pour que les budgets alloués à certains besoins supplémentaires de leurs structures soient pris en compte pour leur permettre d’accomplir leurs tâches et missions, dans cette période de crise que traverse le Burkina Faso.

 

Encadré 2

2024, l’eau va couler à flot dans les robinets des Burkinabè

Dans la reconquête du territoire national, le ministère de l’Environnement, de l’Eau et de l’Assainissement prend une part active aux côtés des autres forces combattantes. Cette participation se matérialise à travers le déploiement de l’Unité spéciale d’intervention des Eaux et Forêts. En 2024, celle-ci va s’accentuer à travers la sécurisation des forêts où sont déjà déployées des Forces de défense et de sécurité, a informé, le 16 novembre 2023, le ministre en charge du département, Roger Baro, à l’attention des députés de la COMFIB de l’ALT. Le projet de budget-programme 2024 compte disponibiliser l›eau en quantité et en qualité adaptée au besoin des usagers, améliorer l›accès à l›eau potable, à l›assainissement et aux services énergétiques de qualité, immatriculer 3 forêts classées de l›État, ramener l›opération ‹›Mana mana’’ sous une autre forme, inverser la tendance de la dégradation de l’environnement. Pour la réussite de ces actions, Roger Baro a souhaité une allocation conséquente du budget 2024.

 

Encadré 3

Budget 2024 : pourquoi les ministères et institutions ont tous plaidé pour une hausse ?

Les ministres et présidents d’institutions ont été « auditionnés » tout le mois de novembre 2023, par les députés membres de la COMFIB. Ceux-ci sont allés défendre leur projet de budget-programme exercice 2024. Ces auditions ont révélé un constat, à savoir que tous les ministères et institutions étatiques ont plaidé pour une hausse de leur budget 2024. Deux raisons sont avancées pour justifier cette demande de hausse. La première est que les budgets antérieurs ont toujours été en deçà des besoins des ministères et institutions, conséquence, ces deux entités n’arrivent pas à exécuter correctement leur mission. La seconde est qu’avec la crise sécuritaire, de nouveaux besoins se sont ajoutés. A titre d’exemple, le ministère en charge de la sécurité veut plus d’argent pour recruter, équiper, former et déployer les troupes sur le théâtre des opérations. L’atteinte d’un tel défi impose une hausse conséquente du budget 2024, pour restaurer l’intégrité du territoire national.

Commentaires
RAF
RAF

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page