A la UneRégions

Santé et sécurité IAMGOLD Essakane: en un semestre, 5 millions d’heures travaillées sans perte de temps

• Bilan satisfaisant, après 11 éditions

• Un accent particulier sur la sécurité routière

La tragédie dont Boniface Nikièma a été victime enseigne sur la nécessité d’adopter de bons comportements en matière de sécurité. (Ph: Béranger K.)

Témoignage glaçant d’un ancien employé des mines, qui a perdu un de ses bras, suite à un accident de travail. C’était un soir de mars 2018. Boniface Nikièma, c’est de cet infortuné qu’il s’agit, empruntait le bus, après le service, pour regagner son domicile. Au cours du trajet, à hauteur d’un petit village, le bus finit brusquement sa course les roues en l’air. Des villageois accourent pour porter secours aux passagers de l’engin renversé. Ils cassent les vitres, réussissent à extirper les occupants du véhicule parmi lesquels, des malchanceux qui n’ont pas survécu. Grâce à la ceinture de sécurité qu’il avait pris le soin de porter, Boniface, lui, a eu la vie sauve, mais gravement touché au bras. « Fraîchement sorti d’un état d’inconscience, après le choc, je ne voyais plus que la chair de mon bras. Après avoir reçu les premiers soins à l’infirmerie, j’ai été référé dans un hôpital. Et après trois jours de soins, les médecins m’y ont annoncé l’impossibilité de me faire retrouver l’usage de mon bras, car complètement endommagé. C’est ainsi qu’ils l’ont amputé », raconte, d’un ton triste, le membre de l’Association des victimes d’accident qui porte désormais une prothèse.  

Ce témoignage, Monsieur Nikièma l’a livré, au cours de la cérémonie de lancement de la 12e édition des Journées santé-sécurité-environnement (JSSE) de la société minière IAMGOLD Essakane, le jeudi 14 décembre 2023, à Ouagadougou. Des infortunes comme celle de Boniface, de nombreux travailleurs l’ont rencontrée, au cours de leur carrière. D’autres encore côtoient, tous les jours, le risque de plonger dans cette situation.

Au salon d’exposition, il y a beaucoup à découvrir et à redécouvrir sur les biens et services SSE. (Ph: Béranger K.)

C’est justement face à ces risques que IAMGOLD Essakane organise depuis maintenant plusieurs années, les JSSE. L’entreprise se veut fidèle à sa vision « Zéro incident » au travail, en adoptant des politiques en santé et sécurité, environnement et développement durable, qui traduisent un engagement à maintenir, dans le cadre de ses activités, un milieu de travail sain et sûr et respectueux de l’environnement. « Chez IAMGOLD Essakane SA, nos employés sont notre première ressource. Pour ce faire, nous nous sommes engagés à prendre toutes les dispositions, afin que nos employés viennent travailler et rejoignent sains et saufs leurs familles », soutient le Directeur général de la mine, Tidiane Barry.

« Un milieu de travail sûr et sain : un engagement pour la santé et le bien-être de nos collaborateurs », c’est sous ce thème que se tient la 12e édition des JSSE, du 14 au 16 décembre. « Ce thème trouve toute sa pertinence dans un contexte d’industries minières où les accidents de travail semblent être légion », a reconnu le Directeur de cabinet du ministre des Mines, Yaya Sankara, lors de la cérémonie de lancement des Journées.

Durant ces trois jours, personnel et sous-traitants de la mine marquent une halte autour de plusieurs activités. Il y a, notamment, au programme, une série de témoignages de victimes d’accidents de travail ; un don de sang avec l’objectif de collecter au minimum 100 poches par jour ; des expositions de biens et services de santé, de sécurité et de protection de l’environnement. D’ailleurs, la Salle des fêtes de Ouaga 2000 s’est particulièrement muée en salon d’exposition pour la circonstance. Les JSSE, c’est aussi des remises de distinction aux employés et sous-traitants de la mine, qui se sont illustrés dans la mise en œuvre des gestes et pratiques qui promeuvent la santé-sécurité et l’environnement (SSE). Sans oublier les Mind body achievement (MBA), cette tradition d’exercices physiques chez Essakane, pour débuter les journées de travail.

Outre ces activités, les JSSE 2023 prévoient un programme de sensibilisation sur la sécurité routière. A ce propos, Tidiane Barry rappelle un partenariat scellé entre IAMGOLD Essakane et l’Office national de sécurité routière (ONASER), à hauteur de 100 millions FCFA. « Ce partenariat a permis d’engranger des résultats positifs en matière de sécurité routière. Notre lutte pour la sécurité routière doit continuer, car au Burkina Faso, plus de deux personnes décèdent par jour de suite d’un accident de la circulation routière », a déploré le DG de IAMGOLD Essakane. Toujours pour la sécurité routière, Tidiane Barry a annoncé le lancement, dans les prochains jours, d’une campagne intitulée « un employé, un casque », afin de doter chaque employé de l’entreprise d’un casque de sécurité.

En déroulant tout ce programme, IAMGOLD Essakane entend rappeler que ses valeurs en matière de santé, sécurité et environnement ne se limitent pas au milieu de travail. « Elles doivent nous accompagner partout et dans nos familles, en particulier », selon le Directeur général, Tidiane Barry. De quoi faire dire au représentant du ministre des Mines que « cette approche humanisante de la mine Essakane est appréciée et est à partager avec les autres structures industrielles de notre pays ».

Béranger KABRE (Collaborateur)

Encadré

De bonnes raisons de continuer à organiser les JSSE

Après 11 décennies d’organisation des JSSE, le bilan est positif, si l’on s’en tient à des données communiquées par le Directeur général de IAMGOLD Essakane, Tidiane Barry. « Au cours du premier semestre de cette année, notre entreprise n’a enregistré aucun incident avec perte de temps. C’est près de 5 millions d’heures travaillées sans perte de temps, en raison d’une blessure au travail », s’est-il, en effet, réjoui, lors du lancement de la 12e édition. 

Commentaires
RAF
RAF

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page