DBS

DBS: Orezone annonce les résultats de forage de la mine d’or de Bomboré au Burkina Faso

• Orezone annonce les résultats de forage de la mine d’or de Bomboré au Burkina Faso

Orezone Gold (ORE.TO) a publié, le 25 avril 2024, les résultats de forage de sa mine d’or de Bomboré au Burkina Faso. Les faits saillants comprennent 18,41 g/t d’or sur 8 mètres et 22,17 g/t d’or sur 4 mètres. Dans son communiqué publié sur Zonebourse, Orezone a déclaré que les résultats faisaient partie de son programme de forage intercalaire et de contrôle avancé de la teneur, qui a été conçu pour mieux délimiter les multiples structures. « Après une première année complète de production réussie à Bomboré, en 2023, au cours de laquelle l’accent a été mis sur la mise en place de l’exploitation et le désendettement du bilan, Orezone cherche maintenant à reprendre ses efforts d’exploration à Bomboré », a déclaré le président et chef de la Direction, Patrick Downey. «

• Cantines et kits scolaires : suspension du processus de transfert des ressources aux Communes

C’est la décision prise en Conseil des ministres, le 25 avril dernier.  En application du principe de gratuité et d’obligation scolaire au primaire, ainsi que du principe d’équité et d’égalité d’accès pour tous à l’école, l’Etat burkinabè a décidé de la dotation gratuite des élèves du primaire public en kits scolaires. Le kit scolaire ou cartable minimum est un paquet de fournitures scolaires à la charge de l’Etat, destiné à l’utilisation des élèves des écoles primaires publiques du Burkina Faso. Le point de cette mesure a été faite, lors du Conseil des ministres, et il ressort qu’à la date du 31 décembre 2023, sur les 336 Communes bénéficiaires des ressources transférées, seulement 36 ont effectivement acquis les vivres. Sur ces 36 Communes, 06 ont pu réceptionner les vivres avant la rentrée des classes, mais aucune d’entre elles n’a pu mettre ces vivres à la disposition des écoles. En ce qui concerne le cartable minimum, à la date du 31 décembre 2023, un total de 250 Communes sur les 351 l’ont effectivement acquis au titre de l’année scolaire 2023-2024, dont 149 avant la rentrée. Le constat fait ressortir une récurrence de ces dysfonctionnements depuis des années. Au regard des difficultés rencontrées, le Conseil a décidé de la suspension du processus de transfert des ressources des cantines et du cartable minimum aux Communes. « Cette option permettra au département en charge de l’Education nationale d’améliorer la gouvernance des ressources précédemment transférées du cartable minimum et des cantines scolaires au profit des élèves et des structures éducatives », informe le compte rendu du Conseil des ministres.

• Perspectives économiques régionales : l’économie se redresse

« Après quatre années difficiles et de multiples chocs, l’économie de l’Afrique subsaharienne semble en voie de se redresser. Nous prévoyons une accélération de la croissance à 3,8 %, contre 3,4 % l’an dernier, après avoir atteint un sommet de près de 10 % à la fin de 2022 », a affirmé le Directeur du Département africain du FMI, Abebe Aemro Selassié. C’était au cours d’une conférence de presse de présentation du rapport sur l’Afrique subsaharienne intitulé « Reprise tiède et coûteuse ».

Le FMI a aussi constaté que l’inflation a été réduite de moitié au cours des premiers mois de cette année, grâce aux mesures décisives prises par les Banques centrales. Cela inclut une augmentation plus lente des prix alimentaires, un développement positif dans une région où la crise du coût de la vie a été aiguë ces dernières années. En outre, les efforts d’assainissement budgétaire commencent à porter leurs fruits. La dette publique médiane se stabilisant autour de 60 % du PIB, mettant fin à une tendance à la hausse de 10 ans. Et avec l’assouplissement des conditions financières mondiales, quelques pays ont pu revenir sur les marchés internationaux, mettant fin à une interruption de deux ans.

• Processus de privatisation d’entreprises : Exit le BUMIGEB, le CCVA et la SONABHY

Le Conseil des ministres du 25 avril 2024 a adopté un rapport relatif à un projet de loi portant modification de la loi n°022-2010/AN du 11 mai 2010 portant modification de la loi n°015-2001/AN du 04 juillet 2001 portant autorisation de privatisation d’entreprises à participation de fonds publics.  « Le gouvernement de transition, dans le cadre de la refondation de l’Etat et du contrôle des secteurs stratégiques a décidé du retrait du Bureau des mines et de la géologie du Burkina (BUMIGEB), du Centre de contrôle des véhicules automobiles (CCVA) et de la Société nationale burkinabè d’hydrocarbures (SONABHY) du processus de privatisation », peut-on lire dans le Conseil des ministres. Cette mesure sera renforcée par la modification de la loi n°022-2010/AN du 11 mai 2010 portant modification de la loi n°015-2001/AN du 04 juillet 2001 portant autorisation de privatisation d’entreprises à participation de fonds publics.

Commentaires

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page